Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 27/11/2017 à 07:20, mis à jour le 27/11/2017 à 08:04

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 27/11/2017 à 07:20, mis à jour le 27/11/2017 à 08:04

Photo: Bloomberg

1. Contexte

Les Bourses américaines devraient amorcer la semaine en léger repli, les investisseurs prenant un pas de recul tandis que les marchés chinois ont de nouveau connu une séance houleuse.

2. Prévisions

Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,02%, 0,01% et 0,02% dans les négociations précédant l'ouverture officielle.

Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, se replie de 0,58% à 63,49$US.

3. À l'étranger

En Asie, la Bourse de Hong Kong a terminé en repli de 0,60%, comme celle de Shanghai(-0,92%), les investisseurs craignant des mesures de répression sur les investissements spéculatifs. La Bourse de Tokyo a cédé 0,24%.

Les marchés européens ont basculé dans le rouge en matinée. Le CAC 40 de Paris recule de 0,21%, le DAX de Francfort perd 0,14% et le FTSE 100 de Londres échappe 0,02%.

«Les investisseurs sont prudemment optimistes en Europe alors que les marchés asiatiques ont fini dans le rouge», a souligné dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Selon ce dernier, l'embellie politique se dessinant en Allemagne participait également de cette humeur positive alors que les sociaux-démocrates doivent rencontrer plus tard cette semaine l'Union chrétienne-démocrate (CDU) pour discuter de la possibilité de rejoindre une grande coalition de gouvernement.

Les appels se sont en effet multipliés ce week-end pour que la chancelière Angela Merkel forme une coalition avec les sociaux-démocrates du SPD, ses partenaires du gouvernement sortant, qui avaient initialement exclu une telle alliance.

Mais «la direction que prendra Wall Street sera, une fois de plus, déterminante», ont relevé les stratégistes du courtier Aurel BGC, alors que les investisseurs américains feront leur grand retour sur le marché après un week-end prolongé en raison de Thanksgiving, même si la Bourse de New York s'est offert le luxe de nouveaux records vendredi, dans une séance écourtée.

Au menu de la semaine en particulier: les derniers développements autour de la réforme fiscale américaine, les chiffres de l'inflation en zone euro ou encore la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) jeudi.

4. Agenda

Le président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, participe à un débat portant sur le 10e anniversaire de la crise financière. Neel Kashkari, de la Réserve fédérale de Minneapolis, participe également à une séance de questions-réponses.

On attend également aux États-Unis les ventes de maisons neuves d'octobre. Les économistes anticipent un taux annualisé de 630000 ventes.

Au Canada, la prochaine statistique sera publiée mardi.

5. Titres en action

Raymond James retire le titre d’Open Text(OTC ) de sa liste de titres favoris pour le remplacer par Sierra Wireless(SW, 26,58$CA, SWIR, 20,75$US), qui présente selon l’analyste Steven Li un meilleur rendement potentiel. L’analyste fait passer sa recommandation pour le fournisseur de solutions de connectivité sans fil et de communications de neutre à surperformance. Sa cible reste à 30$US. Depuis qu’il avait abaissé sa recommandation en mars, le titre a fait du surplace, indique M. Li. Ce n’est pas faute d’exécution de la direction, qui a non seulement dépassé les attentes au chapitre des résultats, mais qui a gagné des mandats dans le créneau de la connectivité automobile. En outre, l’entreprise est sur le point de conclure l’acquisition de Numerex. L’analyste estime que le titre offre une fenêtre d’achat attrayante.

Contrairement à son homologue de Raymond James, Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux, dit aimer l’éditeur de logiciels Open Text(OTEX à Toronto, et au Nasdaq, 33,02$US). Il maintient sa recommandation surperformance et sa cible de 40$US. La société connaît de temps à autre des périodes où elle tombe en défaveur, comme en ce moment. Or, cela offre une occasion d’achat aux investisseurs à long terme, estime M. Treiber. Il continue d’apprécier le modèle de consolidateur d’Open Text et sa faculté prouvée de création de valeur pour les actionnaires. Le titre a progressé de 1,93% à ce jour en 2017, nettement moins que l’indice techno Nasdaq(+31%).

Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, cesse le suivi du titre de l’emballeur et spécialiste des enveloppes montréalais Supremex(SPX, 4,37$). Sa recommandation était à neutre et sa cible à 4,25$.

Patricia A. Baker, de Banque Scotia, présente à son tour ses prévisions des résultats du deuxième trimestre d’Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 64,08$), attendus mardi. L’analyste vise un bénéfice de 0,68$US, ce qui est inférieur à la prévision moyenne de 0,70$US de l’ensemble des analystes. La marge bénéficiaire à la pompe aux États-Unis devrait s’être établie selon elle à 21,5 cents US, contre 19,9 cents US l’an dernier au même trimestre. Elle réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 73$.

À la une

L'éloge de la lenteur

EXPERT INVITÉ. Même si on prend des vacances, nos sociétés n’arrêtent pas de travailler pour nous.

Saputo: rien n'est encore gagné

11:22 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Le titre de Saputo a bondi au-dessus de 30$ pour la 1re fois depuis d’un an.

Course à la direction du PLQ: Charles Milliard réfléchit, et se mouille sur le 3e lien

Mis à jour il y a 2 minutes | Dominique Talbot

Selon un sondage Léger, Milliard obtient pour le moment 1% des intentions de vote chez les militants libéraux.