Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 30/10/2017 à 06:21, mis à jour le 30/10/2017 à 07:52

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 30/10/2017 à 06:21, mis à jour le 30/10/2017 à 07:52

Photo: Shutterstock

1. Contexte

Les Bourses américaines devraient amorcer la semaine du mauvais pied, les investisseurs prenant un pas de recul après les nombreux récents sommets. La saison des résultats bat son plein et plusieurs statistiques économiques sont aussi au programme.

2. Prévisions

Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones, qui donne sa tendance, recule de 0,24%. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, baisse de 0,06% et celui de l'indice élargi S&P 500 se replie de 0,23%.

Le baril de Brent, référence au Québec, monte de 0,23% à 60,58$US.

3. À l'étranger

En Asie, les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont fini en baisse de 0,36% et 0,77% respectivement, les investisseurs jouant la prudence avant la prochaine publication d'indicateurs chinois et d'une salve de résultats de grandes entreprises du géant asiatique. La Bourse de Tokyo a pour sa part terminé au neutre(-0,01%).

En Europe à la mi-journée, le portrait est contrasté. Les Bourses de Paris et de Francfort s'élèvent de 0,08%, mais la Bourse de Londres perd 0,13%.

«Le démarrage boursier cette semaine sera plutôt lent, avec peu d'indicateurs de premier plan aujourd'hui», ont relevé dans une note les économistes de Saxo Banque. 

Après avoir salué la décision jugée accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), les investisseurs faisaient une pause, digérant par ailleurs les derniers événements politiques en Espagne.

«Les événements en Catalogne sont susceptibles d'occuper le devant de la scène en début de semaine après les développements du week-end», a ainsi estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. 

Le président catalan destitué Carles Puigdemont a poussé encore plus loin samedi son bras de fer avec Madrid, appelant ses partisans à s'opposer pacifiquement à la reprise en main de la région, au lendemain de sa déclaration d'indépendance.

Pendant ce temps, le gouvernement espagnol cherchait à reprendre en main la région désormais dirigée directement par la numéro 2 du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, avant les élections régionales convoquées par Madrid le 21 décembre.

«Dans les jours à venir, les observateurs s'interrogent sur la possibilité que les indépendantistes destitués tentent malgré tout de se maintenir au pouvoir afin d'avancer dans la construction d'une Catalogne séparée du reste de l'Espagne, tandis que les autorités tentent de reprendre le contrôle du territoire», ont analysé les stratégistes du courtier Aurel BGC.

4. Agenda

Aux États-Unis, il y aura publication des données sur le revenu personnel ainsi que les dépenses de consommation de septembre.

La prochaine statistique au Canada sera dévoilée mardi.

5. Titres en action

Steven Li, de Raymond James, bonifie sa cible pour le titre de Groupe CGI(GIB.A, 68,66$), la faisant passer de 72$ à 76$. L’analyste, qui réitère sa recommandation d’achat, souligne que les résultats de la société montréalaise devraient être meilleurs en 2018, grâce à des marges et à une croissance du bénéfice plus fortes, mais que la valorisation accordée au titre a faibli vis-à-vis ses comparables. CGI va dévoiler ses résultats du quatrième trimestre le 8 novembre. M. Li vise un bénéfice de 0,94$ par action sur des revenus de 2,7G$. La tendance des mandats obtenus au cours du trimestre semble favorable, relève aussi l’analyste.

Jaeme Gloyn, de la Financière Banque Nationale, fait passer sa recommandation pour le titre de Groupe TMX(X, 67,86$) de neutre à surperformance. L’exploitant de la Bourse de Toronto a annoncé le 27 octobre l’acquisition de la société londonienne Trayport, qui fournit des services de négociation pour les courtiers et les Bourses dans le secteur de l’énergie, pour 931M$. TMX allongera 592M$ au comptant et 339M$ en vendant d’autres actifs à ICE. L’analyste voit d’un oeil favorable cette transaction pour plusieurs raisons, dont le fait qu’elle sera immédiatement rentable, que le prix payé est juste et que les perspectives de croissance du dividende demeurent intactes. L’analyste fait passer sa cible pour le titre de 76$ à 79$.

Ross MacMillan, de RBC Marchés des capitaux, présente ses prévisions de résultats du troisième trimestre de la coqueluche techno d'Ottawa, Shopify(SHOP, 107,27$US). L'analyste s'attend à de solides résultats. Il vise des revenus de 165,8M$, ce qui représenterait une croissance de 67% sur le même trimestre de l'an dernier. Il anticipe une perte par action de 0,03$US, par rapport à 0,02$US il y a un an. La société devrait selon lui dégager 20M$US de liquidités excédentaires de ses activités, comparativement à 5,3M$ un an plus tôt. Au delà des résultats, ce sera la réponse de l'entreprise aux attaques formulées par le vendeur à découvert Andrew Left, de Citron Research, qui sera d'intérêt.

Jeff Fan, de Banque Scotia, présente ses prévisions de résultats pour le géant des télécommunications BCE(BCE, 59,55$), attendus le 2 novembre. L’analyste s’attend à ce que la vigueur de la division sans fil contrebalance la faiblesse des activités filaires traditionnelles et des médias. M. Fan anticipe des revenus de 5,74G$, en hausse de 1,8%. Il vise un bénéfice par action de 0,85$, ce qui représenterait une décroissance de 4,3%. L’analyste laisse sa recommandation à neutre et sa cible à 60$.

Au sud de la frontière, le fabricant des biscuits Oreo Mondelez International dévoile ses résultats du troisième trimestre. Les analystes visent un bénéfice de 0,54$US par action. Lisez la récente chronique de Yannick Clérouin qui explique pourquoi Kraft Heinz, dont Warren Buffett est actionnaire, a renoncé à acheter Mondelez.

À la une

Marques empathiques ou rebelles avec une cause?

BLOGUE INVITÉ. Votre positionnement peut faire toute la différence pour votre entreprise.

Appui des actionnaires d'Alstom au rachat de Bombardier Transport

11:02 | AFP

Kim Thomassin de la CDPQ et Serge Godin de CGI deviendront des administrateurs d'Alstom.

À surveiller: Cogeco, Goodfood, Suncor

Que faire avec les titres de Cogeco, Goodfood et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.