Bombardier creuse sa chute à 43%

Publié le 24/10/2018 à 16:44

Bombardier creuse sa chute à 43%

Publié le 24/10/2018 à 16:44

Par Dominique Beauchamp

Le titre de Bombardier (BBD,B, 3,21$) souffre plus que les autres de la fuite généralisée des investisseurs du secteur industriel.


Avec le recul d’aujourd’hui, qui a atteint 9,7 % en cours de séance, la chute de Bombardier atteint 43% depuis le sommet touché en juillet.


Cela se compare aux culbutes de 10% de Boeing (BA, 355,25$US), de 13% de Honeywell (HON, 145,41$US), de 30% de General Dynamics (GD, 173,24 $US) et de 15% de United Technologies (UTEX, 121,87 $US) depuis leur sommet respectif.


Le recul de 8% de General Dynamics aujourd’hui, le plus important en trois ans, a probablement eu l’effet d’une douche froide sur le titre de Bombardier.


Malgré un bond de 20% des revenus au troisième trimestre, le bénéfice d’exploitation des trois segments d’affaires de General Dynamics, dont l’aérospatiale, a reculé.


Surtout, le fabricant des jets d’affaires Gulfstream a fait état d’un déclin de son carnet de commandes et de pressions à la baisse sur ses marges aéronautiques.


L’action de Bombardier chute davantage que son industrie parce que l’avionneur est endetté au moment où le bond des taux d’intérêt déclenche justement un déplacement des investisseurs vers les secteurs et les titres plus «défensif» ou «stables» , explique Martin Roberge, stratège quantitatif, de Canaccord Genuity.


La dette nette de 6,6 milliards de dollars américains se compare à un bénéfice d’exploitation de 1,3 G$, indiquait un rapport de la Financière Banque Nationale, le 16 octobre.


Steve Hansen de Raymond James a aussi retiré Bombardier de sa liste de titres favoris aujourd’hui, pour faire de la place pour celui de Canadien Pacifique (CP, 256,54$).


L’analyste ne touche pourtant pas à sa recommandation d’achat de Bombardier ni à son cours cible de 6$.


Bombardier dévoilera les résultats du troisième trimestre le 7 novembre. Chris Murray, d’Altacorp Capital, ne s’attend à aucune mauvaise surprise.


Le 26 octobre, Delta Airlines prendra aussi livraison de son premier appareil CSeries.


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

La Banque mondiale demande des explications à Bombardier

L’organisme lui a transmis une lettre de demande de justification relative à un contrat de matériel ferroviaire.

Bombardier: stupeur et inquiétude à Belfast

02/05/2019 | Martin Jolicoeur

L'annonce de Bombardier ajoute à l'inquiétude économique entourant le Brexit en Irlande du Nord.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.