Bombardier: 2016 une année de transition, baisse des profits en vue

Publié le 24/11/2015 à 11:59, mis à jour le 24/11/2015 à 13:48

Bombardier: 2016 une année de transition, baisse des profits en vue

Publié le 24/11/2015 à 11:59, mis à jour le 24/11/2015 à 13:48

Par lesaffaires.com

Alain Bellemare, pdg de Bombadier, à la fin de la présentation qui a été diffusée en direct sur YouTube.

Forte d’une infusion d’argent du gouvernement du Québec et d’un investissement de la Caisse de dépôt et placement, Bombardier(Tor., BBD.B) a affirmé mardi que sa situation sur le plan des liquidités s’est solidifiée, mais a averti que 2016 sera une année de transition marquée par un recul de sa rentabilité.


Dans le cadre de sa journée des investisseurs qui s'est déroulée à New York mardi matin, la multinationale montréalaise a expliqué que la prochaine année sera une période de transition «difficile», au cours de laquelle la cadence de production des avions Global 5000 et Global 6000 sera réduite, mais l’assemblage des avions du programme C Series sera accéléré.


En conséquence, le bénéfice de l’entreprise sera moins élevé. «Il y aura une pression significative sur la rentabilité», a résumé le pdg de Bombardier, Alain Bellemare.


Bombardier fera part de ses prévisions formelles pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2016 au moment de la publication de ses résultats du quatrième trimestre en février prochain.


Bombardier a indiqué qu’elle prévoyait livrer entre 255 et 315 CSeries d’ici 2020, suivant les débuts de l’appareil en 2016.


Transfert de production


Dans l'optique de réduire ses coûts, la direction de Bombardier entend transférer davantage d'activités de fabrication au Mexique, au Maroc ou autres pays à faibles coûts.


Jim Vounassis, qui a été nommé en juin dernier pour transformer Bombardier «en une entreprise hautement performante», a précisé que ses collègues et lui analysent constamment les activités de fabrication et d’ingénierie afin de les optimiser. L’objectif premier est de bien positionner le produit là où la croissance se situe, a-t-il mentionné.


«Nous ne partons pas de zéro», a ajouté M. Bellemare. «Nous avons de bonnes usines au Mexique, au Maroc et en Inde. Nous avons fait beaucoup de travail au chapitre de l’approvisionnement en Chine. Nous savons comment faire cela. Nous voulons profiter du levier qui est à notre disposition et accélérer ces activités.»


M. Bellemare a tenté de convaincre les investisseurs qu’en dépit des défis à court terme, le potentiel de la société est grand. Il a insisté sur le fait que le cycle d’affaires dans le secteur de l’aviation est long. La direction de Bombardier prévoit tirer profit des fruits de sa transformation à partir de 2017.


Outre Alain Bellemare, plusieurs dirigeants de l’entreprise se sont adressés aux investisseurs au cours de la journée qui s'est achevée à 12h30.


Le titre de Bombardier recule de 3% à 1,21$ vers 13h40. Il a fondu de 70% depuis le début de 2015.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

16/02/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

15/02/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont marqué l'actualité boursière? Surprise: l'un d'entre-eux n'aura pu faire mieux que SNC.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.