Banques : une occasion à long terme


Édition du 31 Octobre 2015

Les cours des banques ont fléchi de 5 % en 2015, malgré une hausse de 6 % de leurs bénéfices. L'évaluation de leurs titres reflète trop de pessimisme concernant l'effet sur leur rentabilité de la chute du pétrole et du ralentissement immobilier, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?

Goldman reporte à 2020 sa feuille de route

15/04/2019 | AFP

Cette diversification intervient après des résultats en demi-teinte au premier trimestre.

À la une

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

C2 Montréal: le chef Marcus Samuelsson parle de santé mentale

BLOGUE. À 23 ans, il fut le plus jeune chef couronné de 3 étoiles. Il vient d'ouvrir son premier restaurant à Montréal.

À surveiller: Cascades, Premium Brands Holdings et Home Depot

09:06 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.