Banques : jeu de chaise musicale

Publié le 12/12/2009 à 00:00

Banques : jeu de chaise musicale

Publié le 12/12/2009 à 00:00

Par Dominique Beauchamp

Les investisseurs ne devraient pas se laisser influencer par les fluctuations à court terme des actions des banques, car les gestionnaires de portefeuille les font bien souvent jouer à la chaise musicale.

La plupart d'entre eux détiennent en effet des actions des six grandes banques, car elles comptent pour 20 % de la valeur de l'indice S&P/TSX. Toutefois, les gestionnaires cherchent à surpasser le rendement du sous-indice bancaire en privilégiant une banque plutôt qu'une autre, en fonction de son mérite par rapport à ses rivales. Autrement dit, les gestionnaires préfèrent les institutions dont les résultats sont susceptibles de surpasser les prévisions ou celles qu'ils jugent boudées par les investisseurs.

Ainsi, bien que la Banque Royale ait rapporté une hausse de 10 % de son bénéfice au quatrième trimestre, et qu'elle soit l'institution qui affiche le capital de base le plus élevé, son bénéfice net ajusté de 0,88 $ par action était inférieur de 16 % au consensus des analystes. Par contre, le bénéfice de la Banque de Montréal a surpassé les prévisions de 16 % au quatrième trimestre. Son titre pourrait donc bénéficier de cet effet de surprise en Bourse au cours des prochains trimestres.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.