A surveiller: Goodfood, BRP et Descartes

Publié le 11/06/2019 à 08:01

A surveiller: Goodfood, BRP et Descartes

Publié le 11/06/2019 à 08:01

Par Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Goodfood, BRP et Descartes? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Goodfood (FOOD, 2,68$): 10 M$ de smoothies vendus

Lancée en mars, la douzaine de recettes de smoothies prêts-à-mélanger représentent des ventes brutes annualisées de 10 millions de dollars et marquent une première percée réussie dans les solutions pour le petit déjeuner, croit Frédéric Tremblay, de Desjardins Marché des capitaux.

«C’est un départ encourageant pour le premier lancement majeur d’un produit complémentaire aux plats prêts-à-cuisiner. D’autres produits pourraient être lancés puisque Goodfood a annoncé la construction d’une usine de 100M$ dédiée aux petits déjeuners», prévoit l’analyste.

Marchés Goodfood a aussi annoncé que le nombre d’abonnés actifs est passé à 189000 à la fin du troisième trimestre, soit 7% de plus que M. Tremblay avait prévu et 149% de plus qu’un an plus tôt.

L’ajout de 30000 abonnés est aussi 19% de plus qu’au trimestre antérieur. «La société soutient donc la croissance séquentielle de l’ajout net de clients», indique l’analyste.

La société attribue la progression à la vigueur de la demande dans l’ouest du Canada, à la continuité de la croissance dans l’est du pays ainsi qu’aux nouveaux plans de repas Nutri15 et Plats Rapido.

Avec 46,3 M$ de liquidités au bilan, la société a les ressources pour poursuivre son plan de croissance qui vise à doubler à 600 M$ sa capacité de production, dit-il.

Le lancement de nouveaux plats plus rapides à préparer ou plus abordables (Yumm.ca), de smoothies et bientôt de plats prêts-à-manger devraient accroître le nombre de clients actifs, la fréquence des commandes, la facture moyenne et aider la société à mieux répartir ses coûts fixes, estime M. Tremblay.

Au cours actuel, l’action s’échange à un multiple de 0,4 fois les revenus prévus en 2020, une évaluation qui ne reflète pas sa position de chef de file au Canada, ses perspectives de croissance ni les multiples de transaction dans l’industrie de 1,5 à 5 fois les ventes, fait valoir l’analyste.

L’analyste réitère sa recommandation d’achat et son cours cible de 4,50$ qui équivaut à 0,9 fois les ventes qu’il prévoit en 2020.

BRP (DOO, 43,69$): les tarifs mexicains écartés, les perspectives reprendront les devants


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!

Si l'histoire se répète... la Bourse tiendra bon

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

Pendant que les investisseurs s'émeuvent du repli de 4,7 % de la Bourse américaine depuis son sommet de juillet, de ...

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.