Amazon livre une mauvaise nouvelle à FedEx et UPS

Publié le 05/10/2017 à 11:32

Amazon livre une mauvaise nouvelle à FedEx et UPS

Publié le 05/10/2017 à 11:32

Par lesaffaires.com

Amazon livre déjà de l'épicerie aux États-Unis. Photo: Gettyimages

Les investisseurs ne se posent pas trop de questions lorsqu’ils ont vent d’une nouvelle offensive d’Amazon(AMZN, 970$US) dans un secteur d’activités: ils vendent les titres des principaux acteurs.

C’est ce qui arrive jeudi matin avec les géants de la logistique et de la livraison FedEx(FDX, 220,16$US) et United Parcel Services(UPS, 117,11$US). Ils perdent respectivement 0,6% et 1,6% après que Bloomberg eut annoncé l’intention de la société dirigée par Jeff Bezos de lancer son propre service de livraison de marchandises.

Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler des ambitions du mastodonte du commerce en ligne de bâtir sa propre chaîne logistique pour accélérer la livraison des achats effectués sur sa plateforme.

Une nouvelle information circule à l’effet qu’Amazon serait en train de tester un service de livraison pour désengorger ses entrepôts, selon des personnes au fait du projet pilote consultées par Bloomberg.

Amazon aurait commencé à faire du marketing portant sur son service de livraison auprès de marchands américains en vue d’une expansion à grande échelle aux États-Unis.

Appelé Seller Flex, le service devrait être déployé en 2018, selon les sources de Bloomberg.

Amazon superviserait la prise en charge des marchandises provenant des entrepôts de marchands qui vendent sur le site d’Amazon et leur livraison jusqu’au domicile des consommateurs.

Plusieurs avantages pour Amazon

Pour Amazon, assurer la livraison jusqu’au point final, c’est-à-dire le client, offrirait plusieurs avantages, dont une plus grande flexibilité, un meilleur contrôle de la qualité du service et de limiter la congestion dans ses propres entrepôts. La livraison est un enjeu crucial pour Amazon, particulièrement lors de périodes achalandées comme les Fêtes.

UPS et FedEx peuvent tout de même continuer de profiter de la croissance du commerce en ligne, malgré la concurrence d’Amazon. L'entreprise de Seattle représente seulement 5% à 10% des revenus de UPS et moins de 3% pour FedEx.

Mais comme le souligne Kevin Sterling, analyste de Seaport Global Holdings, leurs titres risquent d’être sous pression en Bourse parce que personne ne veut d'un face-à-face avec Amazon.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Au lendemain du scrutin, l'action de SNC-Lavalin a effectué un bond à la Bourse de Toronto.

Le parti libéral devra mettre un peu d'eau dans son vin

22/10/2019 | AFP

«Si le parti libéral fait les concessions attendues par le NPD, on peut s'imaginer que ça durera au moins 18 à 24 mois.»

Le PDG de Nike tire sa révérence

22/10/2019 | AFP

Il était à la tête de l’entreprise depuis 2006.