À surveiller: WSP, Roots et Enghouse

Publié le 14/06/2021 à 09:20

À surveiller: WSP, Roots et Enghouse

Publié le 14/06/2021 à 09:20

Roots (ROOT, 3,55 $): mieux vaut regarder à long terme

 

Au cours des cinq derniers trimestres, la direction du détaillant de vêtement Roots a su naviguer d’une main de maître à travers les défis associés à la COVID-19, juge Patricia Baker, de la Banque Scotia. Son flair a encore une fois été récompensé au cours du premier trimestre de 2021, pavant la voie vers une meilleure position à la sortie de la crise sanitaire, selon l’analyste qui ne fait pas de cas des pertes de 4,9 millions de dollars (M$) dévoilées par l’entreprise le 11 juin 2021.

En effet, Roots est parvenu à réduire «substantiellement» sa perte par action à (0,10$) au trimestre clos le 1er mai par rapport à la même période l’an dernier (0,22$), et ce, alors que ses magasins sont demeurés fermés pendant près du tiers du trimestre à cause des consignes gouvernementales.

En date du 11 mars 2021, Roots avait presque rouvert l’entièreté de ses points de vente, mais en avril, la troisième vague l’a contrainte à changer de cap au Québec, en Ontario et en Nouvelle-Écosse.

Ses revenus ont ainsi crû de 24,7% à 37,3 M$ grâce à l’adoption d’une nouvelle stratégie numérique, qui a fait bondir d’environ 50% ses ventes en ligne par rapport au premier trimestre de 2020. Ses profits bruts consolidés ont augmenté de 30,3% à 21,5 M$, sa marge brute ayant grimpé de 57,5%.

L’analyste de la Banque Scotia estime que c’est une gestion plus efficace de son inventaire et de ses promotions, de même que l’adoption d’outils numérique et la fermeture de magasins aux États-Unis au cours de la dernière année qui ont permis de redresser la barre.

Cela démontre encore une fois que la réaction de l’équipe de direction aux défis imposés par la COVID-19 est digne de mention, assure Patricia Baker.

On compte parmi ces nombreuses idées novatrices la mise en marché d’un chandail en coton ouaté en édition limitée sur lequel les fleurs emblématiques de toutes les provinces étaient brodées. L’inventaire de ce chandail affiché à 198$, soit près du double de ses chandails en coton ouaté habituels, s’est complètement épuisé en une fin de semaine.

Les trois heures et trente minutes requises pour faire ces 154 000 points de broderie ont été réalisées dans les installations où l’entreprise travaille habituellement le cuir à Toronto, une démarche très sensée aux yeux de l’analyste pour parvenir à fabriquer au Canada ses articles.

Son taux de conversion d’acheteurs potentiels en clients demeure élevé, souligne l’analyste, car celles et ceux qui se déplacent en boutique ont de grandes chances de repartir avec un article en main.

Bien que les prévisions à long terme pour Roots soient très prometteuses, l’analyste s’attend à ce que le détaillant soit confronté à de nombreux défis pandémiques qui devraient affaiblir ses performances par rapport à l’année précédente pendant le deuxième trimestre.

Davantage de magasins seront fermés au cours de cette période, contrairement à un an plus tôt. Seuls 26 magasins ontariens sont ouverts au moment d’écrire ses lignes. L’entièreté de ses points de vente l’était au deuxième trimestre de 2020.

L’entreprise devrait aussi dépenser plus en salaires que l’an dernier, tandis que l’aide d’urgence pour les loyers sera moins généreuse. Néanmoins, Patricia Baker est convaincue que la deuxième moitié de l’exercice sera plus proche de la normale pour Roots, ce qui devrait générer de la croissance par rapport à l’exercice précédent.

Son action a fait une belle remontée depuis le début de l’année, grimpant d’environ 59%, soit la meilleure performance parmi les titres que surveille la Banque Scotia.

L’analyste estime que ce regain d’intérêt est une marque de confiance envers l’équipe de direction dont font preuve les investisseurs.

Ainsi, Patricia A. Baker revoit à la hausse son cours cible à 4,25$, soit 9,5 fois son bénéfice par action anticipé pour l’exercice de 2022, et non plus 8 fois à 4,00$.

 

Enghouse (ENGH, 51,86$): la thèse optimiste demeure

 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, ébranlée par Evergrande

Mis à jour à 17:48 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a enregistré lundi son pire déclin en près de huit mois.

Titres en action: Tilray, Vestas, HP, Procter & Gamble, LVMH

Mis à jour à 15:30 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Suivez la soirée électorale fédérale avec Les Affaires

Il y a 15 minutes | Les Affaires

EN DIRECT. La campagne électorale fédérale tire à sa fin et pourtant, tous les scénarios sont encore sur la table.

44e élection canadienne: résultats impossibles à prévoir

Mis à jour il y a 41 minutes | La Presse Canadienne

Justin Trudeau saura dans quelques heures, ou quelques jours, s’il a perdu ou gagné son pari.

Minoritaire, majoritaire? Pas question de faire la «fine bouche», dit Rodriguez

Mis à jour il y a 19 minutes | La Presse Canadienne

Les résultats ne sont pas annoncés que, déjà, du côté du PLC, on minimise la possibilité d’un autre mandat minoritaire.