À surveiller: Valener, Telus et Roots

Publié le 27/11/2017 à 09:29

À surveiller: Valener, Telus et Roots

Publié le 27/11/2017 à 09:29

Par François Pouliot

Que faire avec les titres de Valener, Telus et Roots? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Valener (VNR, 22,49$): résultats conformes

RBC Marchés des capitaux renouvelle une recommandation "performance de secteur".

Au quatrième trimestre, la société rapporte une perte de 0,07$ par action, comparativement à une attente maison pour une perte à 0,05$ et un consensus pour une perte à 0,09$.

Robert Kwan indique que la perte est supérieure à ce qu'il attendait, mais que le résultat est meilleur que ce qu'anticipait le marché. Le résultat est inférieur à ses attentes en raison d'une saison plus chaude dans le Vermont, de l'impact de Standard Solar et de coûts corporatifs plus élevés.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

L'analyste note que la direction dit s'attendre à ce que son dividende connaisse une croissance de 4% par année jusqu'en 2022. Il souligne que celui-ci (1,16$ par action) offre actuellement un rendement de plus de 5% sur la valeur de l'action.

M. Kwan dit voir le titre comme approprié pour un investisseur recherchant un rendement supérieur à la moyenne d'une utilité publique principalement réglementée (Gaz Métro), mais il croit que celui-ci est plutôt bien évalué.

La cible est maintenue à 24$.

*Divulgation: François Pouliot détient une position de longue date dans le titre.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».