À surveiller: Uni-Sélect, Groupe CGI, et Nike

Publié le 26/07/2022 à 09:30

À surveiller: Uni-Sélect, Groupe CGI, et Nike

Publié le 26/07/2022 à 09:30

Par Dominique Beauchamp

Après avoir pris connaissance de la notice réglementaire annuelle 10-k, Lorraine Hutchison de BofA Securities reste prudente à l’égard du géant des chaussures et des vêtements athlétiques, à court terme. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Groupe CGI et Nike? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Uni-Sélect (UNS.TO, 35,74 $): un premier achat ontarien met en appétit

Du haut d’un nouveau sommet annuel de 35,94 $, et sept séances boursières avant le dévoilement des résultats du deuxième trimestre, le distributeur de pièces et de peinture automobiles annonce ce qui pourrait s’avérer la première d’une série d’acquisitions, à la suite d'une période de redressement.

Bien que l’achat du distributeur ontarien de 500 000 pièces de rechange et de revêtements automobiles Maslack Supply soit mineur (estimée à 30-50 millions de dollars dépendant des analystes), Benoit Poirier de Desjardins Marché des capitaux, signale que la transaction est immédiatement rentable. Surtout, cet achat constitue une première depuis que le plan de revirement du PDG Brian McManus a débuté au deuxième trimestre de 2021.

Les hauts dirigeants de Maslack restent en poste. La transaction inclut un entrepôt de 70 000 pieds carrés et un centre de formation.

L’analyste estime qu’Uni-Sélect paie un multiple de 8 à 9 fois le bénéfice d’exploitation réalisé pour Maslack alors que ses propres actions se négocient à un multiple de 10,3 fois le sien. Il ajoute donc 2,1% à ses prévisions de bénéfices pour 2022 et 4% à celles pour 2023.

Dans son modèle financier, Benoit Poirier évalue que Maslack ajoutera de 5,5 à 6,5 M$ au bénéfice d’exploitation d’ici 12 à 18 mois par rapport à leur niveau actuel de 158 M$.

Mis en appétit par cet achat, l’analyste relève son cours cible de 37 à 39 $, soit un multiple de 17 fois le nouveau bénéfice de 1,89 $ par action prévu en 2023.

«Cette acquisition rentable renforce notre opinion optimiste envers la compagnie. Nous avons hâte de voir quelles autres transactions stratégiques Uni-Sélect réalisera au cours des prochains trimestres et nous restons persuadés qu’elle créera de la valeur pour les actionnaires», fait valoir Benoit Poirier.

Rappelons que l’action d’Uni-Sélect attendait ce retour des acquisitions, son cours ayant grimpé de 41% depuis le début de l’année par rapport au déclin de 11% de l’indice S&P/TSX.

«Nous croyons que le meilleur est à venir puisque nous entrevoyons plusieurs occasions de faire croître les revenus et d’améliorer les marges», évoque l’analyste visiblement heureux de voir Uni-Sélect démarrer la stratégie de relance promise.

 

Groupe CGI (GIB-A.TO, 108,93 $): vote de confiance la veille du dévoilement des résultats du troisième trimestre

Sur le même sujet

CGI rachète pour 100M$ de ses actions auprès de la Caisse de dépôt

La CDPQ restera un des principaux actionnaires de CGI.

Groupe CGI est-il plus qu'un refuge en techno ?

ANALYSE. Les solides résultats trimestriels et l'optimisme des dirigeants de CGI suscitent de nouvelles attentes.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.