À surveiller: Uber, Pfizer et Bombardier

Publié le 03/08/2023 à 09:19

À surveiller: Uber, Pfizer et Bombardier

Publié le 03/08/2023 à 09:19

Par Denis Lalonde
Un appareil Global 7500 de Bombardier

Le carnet de commandes de Bombardier s'est légèrement amélioré au second trimestre. (photo: courtoise)

Que faire avec les titres de Uber, Pfizer et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Uber (UBER, 46,96$US) : de bonnes prévisions viennent appuyer la thèse d’une expansion du BAIIA

L’entreprise de réservation de véhicules avec chauffeur et de livraison de repas et de colis Uber a fait état de revenus de 9,23 milliards de dollars américains (G$US) et d’un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 916 millions de dollars (M$US) durant le second trimestre. Si les revenus ont été inférieurs aux prévisions du consensus des analystes de 9,38G$US, il en a été autrement pour le BAIIA, attendu à 845M$US.

«Les revenus provenant de la division mobilité ont été plus robustes que prévu. Ceux provenant des livraisons de repas ont été conformes aux attentes, alors que ceux liés à la livraison de colis ont raté la cible», résume l’analyste Justin Post, de Bank of America.

Les revenus totaux générés par les chauffeurs d’Uber ont été de 33,6G$US durant le trimestre, alors que le consensus misait sur un chiffre de 33,4G$US.

Justin Post souligne par ailleurs que les prévisions de la direction pour le troisième trimestre ont excédé les attentes des analystes quant au nombre de transport et au BAIIA. «L’entreprise s’attend à ce que ses chauffeurs génèrent des revenus entre 34G$ et 35G$ et à un BAIIA oscillant entre 975M$ et 1,03G$. Le consensus des analystes est à 33,9G$US pour les revenus et à 919M$US pour le BAIIA», dit-il.

L’analyste soutient que les résultats renforcent sa thèse d’une amélioration du BAIIA et le conforte dans sa recommandation d’achat sur le titre, lui qui augmente légèrement son cours cible sur un an, qui passe de 51$US à 53$US.

Il estime la valeur de la division mobilité à 61G$US, comparativement à 44G$US et à 5,5G$US respectivement pour les livraisons de repas et de colis, ce qui confère à Uber une valorisation de 110G$US.

Pour 2024, Justin Post abaisse sa prévision de revenus, qui passe de 45,3G$US à 44G$US, et de revenus de réservations (160,6G$US à 159,9G$US), mais relève sa prévision de BAIIA, qui passe de 5G$US à 5,71G$US.

 

Pfizer (PFE, 35,35$US) : l’incertitude plane

Sur le même sujet

À surveiller: Corus entertainment, Barrick gold et Gildan

17/04/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Corus entertainment, Barrick gold et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Bombardier, Cascades et Apple

12/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Cascades et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.