À surveiller: TFI International, Air Canada et Restaurant Brands

Publié le 27/07/2021 à 09:10

À surveiller: TFI International, Air Canada et Restaurant Brands

Publié le 27/07/2021 à 09:10

Par Catherine Charron

Restaurant Brands International (QSR, 64,91 $ US): des hoquets à court terme

Bien que la pandémie aura très certainement affecté les résultats du deuxième trimestre de Restaurant Brands International, Patricia Baker de Scotia Capital est convaincue que la stratégie de croissance à long terme de l’entreprise ne sera pas affectée.

Les attentes de l’analyste sont néanmoins sous celles du consensus. Alors qu’elle table sur un bénéfice par action de 0,59 dollar américain ($ US) et un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 519 millions de dollars américains (M$ US) et des revenus consolidés de 1,344 M$ US, Bay Street mise plutôt sur 0,60 $ US, 523 M$ US et 1,345 M$ US, respectivement. Les prévisions de Patricia Baker représenterait des bonds de 78,8 %, de 45 % et de 28,3 % par rapport à la même période l’an dernier.

Au premier trimestre de 2021, le taux de croissance des ventes du spécialiste de la restauration rapide est repassé en territoire positif pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 2019, rappelle l’analyste.

Patricia Baker croit que cette tendance devrait se poursuivre au cours du deuxième trimestre, grâce aux nombreuses initiatives mises en place pour attirer davantage de trafic dans ses points de vente.

Cette augmentation est davantage marquée chez Tim Hortons, où la stratégie de miser sur ses produits phares, comme le café, les beignes et les déjeuners, semble porter fruit. L’analyste s’attend à une hausse des ventes à magasins comparables de 25,3 % par rapport à la même période l’an dernier.

Chez Burger King, Patricia Baker croit que les ventes à magasins comparables devraient grimper de 16,2 % en un an. Aux États-Unis toutefois, elle mise plutôt sur une hausse de 13 % grâce à la livraison à domicile maintenant disponible à plus grande échelle et à l’intérêt pour le ramassage en magasin des commandes passées par les appareils mobiles.

Les ventes à magasins comparables de Popeyes Louisiana Kitchen devraient, elles, monter de 4 % grâce à la mise en vente de nouveaux produits et une hausse de la livraison et du ramassage en magasin.

Toutefois, Restaurant Brands n’est pas complètement tirée d’affaire, car la pandémie a continué de chambouler au cours du trimestre le quotidien de ses clients, et donc leurs habitudes de consommation.

Au cours de l’appel avec les actionnaires qui se tiendra le 30 juillet 2021, Patricia Baker sera attentive aux commentaires de la direction concernant ses besoins en main-d’œuvre et sur tout type de pression inflationniste que pourrait subir l’entreprise.

Restaurant Brands International devrait d’ailleurs se prononcer sur ses prévisions pour le reste de l’année.

D’ici là, Scotia Capital maintient sa recommandation à « surperformance de marché » et son cours cible à 79 $ US, soit 19,5 fois son ratio valeur d’entreprise/BAIIA prévu pour l’exercice 2022.

 

À la une

S'inquiéter d'une vague d’immigrants?

MAUDITE JOB! «Mon chèque de paie va-t-il bientôt diminuer parce que les employeurs embauchent à bas prix?»

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Bourse: le S&P 500 à un sommet

Mis à jour il y a 43 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto affiche toujours des rendements négatifs.