À surveiller: TFI International, Air Canada et Restaurant Brands

Publié le 27/07/2021 à 09:10

À surveiller: TFI International, Air Canada et Restaurant Brands

Publié le 27/07/2021 à 09:10

Par Catherine Charron

Air Canada (AC, 25,13 $): la direction sait comment naviguer dans la tempête

La direction a si bien su traverser le pire de la tempête pandémique qu’elle se trouve en bonne position pour profiter de la reprise imminente des activités, croit Walter Spracklin de RBC Marchés des Capitaux.

Bien que des incertitudes persistent du côté des deux segments de marché les plus profitables d’Air Canada, soit ceux des voyages d’affaires et à l’international, les récentes données provenant de ses compétiteurs aux États-Unis encouragent l’analyste.

Le transporteur aérien a dévoilé le 23 juillet dernier que ses pertes avant intérêts, impôts et amortissement (PAIIA) au deuxième trimestre ont atteint 656 millions de dollars (M$), soit davantage que ce que le consensus (579 M$) et l’analyste (470 M$) avaient prévu.

Le coefficient d’occupation des sièges d’Air Canada, qui représente -86 % de celui du deuxième trimestre de 2019, est légèrement sous les attentes de la direction, à -84 %.

L’épuisement de son capital net a atteint 8 M$ par jour, ce qui est bien mieux que les 11 M$ par jour anticipés. Malgré tout, Walter Spracklin porte peu d’attention à ces chiffres, car ils lui importent moins que les tendances en matière de demande et de réservations pour les prochains trimestres.

La direction a dévoilé de nouvelles attentes pour le troisième trimestre de 2021 à l’égard de sa capacité et de son épuisement du capital net. Grâce à l’allègement des restrictions à voyager au Canada du 9 août et du 7 septembre, l’entreprise table sur un coefficient d’occupation des sièges de -65 % par rapport au troisième trimestre de 2019.

Elle mise sur des pertes qui se situent entre 280 et 460 M$, ce qui est bien mieux que les 745 M$ épuisés au cours du deuxième trimestre de 2021 et que ce à quoi il s’attendait (-691 M$), rappelle l’analyste.

Walter Spracklin estime aussi que le cargo deviendra un important segment de marché pour Air Canada. Au cours du deuxième trimestre seulement, les revenus qu’elle en a tirés sont en hausse de 33 % par rapport à la même période l’an dernier, et de 27 % par rapport au trimestre précédent.

L’entreprise a d’ailleurs laissé entendre qu’elle souhaitait répondre à la demande soutenue par le commerce en ligne en bonifiant sa capacité de transport.

L’analyste surveillera donc les répercussions que cette décision aura sur le transport de passagers, surtout alors que la demande est sur le point d’augmenter.

Pour mieux refléter les résultats du deuxième trimestre, et les nouvelles annonces faites par Air Canada, RBC Marchés des Capitaux revoit très légèrement ses prévisions à long terme. C’est pourquoi elle ajuste quelque peu ses attentes à l’égard du BAIIA pour 2024, faisant passer sa cible de 3,387 M$ à 3,482 M$. Son cours cible grimpe donc à 28 $, alors qu’il se trouvait à 27 $.

Convaincue que la demande est sur le point de rebondir, ce qui aura des effets bénéfiques pour le titre, elle maintient sa recommandation à « surperformance de marché ».

 

Restaurant Brands International (QSR, 64,91 $ US): des hoquets à court terme

À la une

S'inquiéter d'une vague d’immigrants?

MAUDITE JOB! «Mon chèque de paie va-t-il bientôt diminuer parce que les employeurs embauchent à bas prix?»

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, le bitcoin en baisse

Mis à jour à 12:00 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto affiche toujours des rendements négatifs.