À surveiller: Telus, Descartes Systems Group et Aritzia

Publié le 09/12/2022 à 10:00

À surveiller: Telus, Descartes Systems Group et Aritzia

Publié le 09/12/2022 à 10:00

Par Catherine Charron

Aritzia a tout pour plaire aux investisseurs, croit Martin Landry de Stifel. (Photo: Yoav Aziz pour Unsplash)

Que faire avec les titres de Telus, Descartes Systems Group et Aritzia? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes. 

Telus (T, 28,51$): la société devrait bien s’en tirer

Malgré l’incertitude économique qui plane, le taux de croissance du bénéfice avant intérêt, impôt et amortissement (BAIIA) a toutes les chances de dépasser les 5% en 2023, comme Telus l’a promis.

C’est ce que conclut dans une note Aravinda Galappatthige de Cannacord Genuity après avoir rencontré des membres de la haute direction de l’entreprise.

En effet, la société a une stratégie bien différente de ses pairs des télécommunications, diversifiant de plus en plus ses sources de revenus en faisant des acquisitions dans des secteurs d’activité au fort potentiel de croissance.

Telus Health, notamment, devrait générer d’importantes liquidités au cours des 12 à 18 prochains mois, indique l’analyste, à mesure qu’elle accomplira l’intégration de Solutions Mieux-être Lifeworks.

Selon Aravinda Galappatthige, cette entrée d’argent pourrait par exemple prendre la forme d’un premier appel public à l’épargne pour la filiale.

Si cette avenue semble moins probable pour sa filiale dédiée aux systèmes de gestion pour le secteur de l’agriculture et des biens de consommation, une entente avec un futur partenaire l’est un peu moins.

Du côté des télécommunications, les attentes de la direction de Telus pour l’exercice 2023, que l’analyste qualifie d’«optimistes», laissent présager une forte demande des immigrants pour son offre sans fil, l’adoption de la 5G, une hausse des frais d’itinérance et une meilleure performance de son service aux entreprises.

Grâce aux synergies qu’elle développe avec Solutions Mieux-être Lifeforks, acquise en septembre 2022, et à sa stratégie d’optimisation des coûts, Telus est d’avis qu’elle pourra continuer à dégager des marges malgré l’inflation, rapporte Aravinda Galappatthige.

La prochaine entente entre Shaw, Rogers et Québecor ne semble pas non plus inquiéter la direction, indique l’analyste. La société est convaincue qu’elle maintiendra ses parts de marché autant du côté de la téléphonie sans fil que filaire. Sans compter qu’elle peut offrir de nombreux autres services à ses clients.

Même si sa dette nette représente maintenant 3,7 fois son BAIIA des douze derniers mois à cause de ses récentes acquisitions, la hausse de ses flux de trésorerie attendue en 2023 devrait corriger la situation, estime l’analyste. D’ici à 2025, ajoute-t-elle dans sa note, l’entreprise compte toujours le ramener en dessous d'un multiple de 3  d’ici 2025.

Cannacord Genuity maintient donc sa recommandation à «achat», et son cours cible à 33$.

Descartes Systems Group (DSG-O, 67,27 $US): le taux de change affecte ses résultats

Sur le même sujet

Titres en action: VerticalScope

Mis à jour à 19:17 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La taxe de 2% sur les rachats d'actions des sociétés rapporterait 3 G$ en cinq ans

Le gouvernement souhaite inciter les entreprises à plutôt réinvestir leurs bénéfices dans leurs activités.

À la une

Bourse: Wall Street boosté par Facebook

Mis à jour à 18:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a limité ses pertes grâce au secteur des technos.

Alphabet déçoit avec des revenus et un bénéfice net inférieurs aux attentes

16:34 | AFP

Son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Amazon dépasse les attentes avec plus de 149G$ de chiffre d’affaires au 4T

16:29 | AFP

À Wall Street, son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.