À surveiller: Stella-Jones, AutoCanada et Onex

Publié le 20/03/2017 à 09:44

À surveiller: Stella-Jones, AutoCanada et Onex

Publié le 20/03/2017 à 09:44

Par François Pouliot

Que faire avec les titres de Stella Jones, AutoCanada et Onex? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut être en désaccord avec les analystes.


Stella Jones (SJ, 41,53$): sur une voie inhabituelle


Banque Scotia renouvelle une recommandation "performance de secteur".


Au quatrième trimestre, la société rapporte un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 28 M$, conforme à l'attente maison et au consensus.


Mark Neville indique cependant que la direction a fourni une mise à jour de son aperçu pour 2017 et que celle-ci est négative.


L'analyste note que l'entreprise s'attend maintenant à un recul de sa marge bénéficiaire, qui devait initialement demeurer stable. Celle-ci devrait être autour de 13% pour l'exercice alors qu'elle a été de 14,4% en 2016 et 15,6% en 2015.





Il attribue notamment la situation à la décision des acheteurs de liens ferroviaires de diminuer leurs stocks.


Monsieur Neville indique que cette décision a un impact sur les volumes de même que sur les prix et que cet impact devrait prendre un certain temps à se résorber (au moins une moitié d'année).


Pendant ce temps, le secteur des poteaux tourne lui aussi au ralenti.


L'anticipation de bénéfice 2017 est ramenée de 2,18$ par action à 1,99$. Celle pour 2018 passe de 2,38$ à 2,37$.


La cible est maintenue à 40$.


AutoCanada: la route s'annonce longue



image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.