À surveiller: Starbucks, Roots et Bombardier

Publié le 11/12/2020 à 09:14

À surveiller: Starbucks, Roots et Bombardier

Publié le 11/12/2020 à 09:14

Par Denis Lalonde

La TD relève son cours cible sur un an sur le titre de Bombardier (BBD.B, 0,48$)

La Banque TD procède à une mise à jour de ses prévisions sur le titre de Bombardier pour refléter la vente de Bombardier Transport à Alstom, qui doit être conclue à la fin du mois de janvier.

L’analyste Tim James, de TD Securities, réitère sa recommandation de «conserver» le titre, mais relève son cours cible sur un an à 0,55$, lui qui était de 0,35$.

M. James justifie sa décision en relevant le ratio valeur d’entreprise/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (VE/BAIIA) de Bombardier à 6,5, lui qui était de 6.

«Nous croyons que le titre de Bombardier continuera de se négocier à escompte par rapport à ceux d’autres entreprises du secteur de l’aérospatiale étant donné le bilan financier de la société, ses leviers financiers et la moins grande diversification de ses produits après la vente de sa division ferroviaire», écrit l’analyste.

L’analyste reconnaît toutefois que selon un scénario optimiste, le rendement potentiel pour les actionnaires de Bombardier pourrait être beaucoup plus élevé que ne le laissent présager ses prévisions financières actuelles.

«Notre ratio VE/BAIIA de 6,5 est inférieur à celui de la moyenne des cinq dernières années de la division aérospatiale de Bombardier, qui est d’approximativement 9,5», écrit Tim James.

Chaque point de pourcentage de hausse des marges bénéficiaires (supérieure à celle de 6,4% prévue pour 2022) ajoute une valeur de 0,19$ au titre de Bombardier, selon l’analyste. De plus, chaque +1 au ratio VE/BAIIA a un impact d’environ 0,35$ sur son cours cible.

«En présumant que la transaction avec Alstom sera couronnée de succès, nous croyons que la division aérospatiale de Bombardier peut générer un BAIIA capable de soutenir une hausse de son titre boursier. Toutefois, en raison des difficultés actuelles de l’industrie de l’aviation et de l’incertitude entourant les liquidités de l’entreprise, nous croyons qu’une approche prudente est de mise en ce moment», dit M. James.

 

Sur le même sujet

À surveiller: Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier

30/11/2021 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Dollarama, Uni-Sélect et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: CAE, Bombardier et Shopify

29/10/2021 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de CAE, Bombardier, Shopify? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»

Le Congrès américain se démène pour éviter une paralysie de l’État fédéral

Il y a 46 minutes | AFP

Les parlementaires américains n’ont plus qu’un jour et demi pour s’entendre sur une nouvelle loi de finances.