À surveiller: SNC-Lavalin, Quincaillerie Richelieu et PepsiCo

Publié le 08/10/2021 à 09:30

À surveiller: SNC-Lavalin, Quincaillerie Richelieu et PepsiCo

Publié le 08/10/2021 à 09:30

Par Catherine Charron

La fin de ses contrats clé en main à prix forfaitaires lui sera salutaire. (Photo: Lesaffaires.com)

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Quincaillerie Richelieu et PepsiCo? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

SNC-Lavalin (SNC, 32,71$): comme un vent de changement

Après un appel téléphonique avec la haute direction de SNC-Lavalin, Benoît Poirier de Valeurs mobilières Desjardins demeure un fervent amateur du titre du groupe d’ingénierie et de construction.

Cet événement qui s’est tenu au lendemain de la réunion avec les investisseurs lui a permis de décortiquer davantage le plan des trois prochaines années de la société.

Certes, ces prévisions ont peut-être déçu certains investisseurs, qui s’attendaient à un meilleur potentiel de croissance des marges de son bénéfice avant intérêts impôts et amortissement. SNC-Lavalin maintient sa cible dans une fourchette de 8 à 10% pour ses services-conseils de génie.

Cette prévision est plutôt prudente, croit l’analyste qui table plutôt sur des marges de 9,4% en 2021, 9,3% en 2022, 9,5% en 2023 et 9,6% en 2024. La direction est du même avis, et indique que la branche supérieure de la fourchette est à portée de main, si elle enregistre une croissance aux États-Unis, et du côté du secteur du nucléaire notamment.

Benoît Poirier estime néanmoins que le plan de match présenté par le PDG de la société Ian Edwards, son chef de la direction financière Jeff Bell, et son vice-président Relation investisseurs Denis Jasmin a été somme toute bien accueillie.

Si tout se passe comme prévu, l’effet de levier de l’entreprise devrait s’améliorer au fur et à mesure que la place dédiée aux contrats clé en main à prix forfaitaires s’amenuisera de son carnet de commandes d’ici la fin de 2022. Ce pivot devrait permettre à ceux qui détiennent ce titre de voir leur multiple croître lorsqu'ils souhaiteront le vendre, puisque sa valeur est bien plus basse que celle de ses pairs.

D’ici 2024, SNC-Lavalin compte afficher une croissance interne dont le taux de croissance se situera entre 4 et 6% annuellement, et convertir entre 80 et 90% de ses profits en flux de trésorerie.

L’analyste s’attend à ce que les flux de trésorerie de l’entreprise soient de 981 millions de dollars entre 2022 et 2024, ce qui représenterait un taux de conversion de 80% à la fin de cette période, sans prendre en compte les règlements judiciaires.

Ceci devrait faire passer le ratio de son effet de levier de 2,7 x au deuxième trimestre de 2021 à 0,2 x à la fin de 2024. SNC-Lavalin devrait en ressentir les effets dès la fin de 2022, alors que le ratio de son effet de levier devrait être de 1x, ce qui laisse présager davantage d’investissements de capitaux.

Valeurs mobilières Desjardins maintient donc son cours cible à 44 $.

 

Page suivante: Quincaillerie Richelieu (RCH, 44,24$): l’élan devrait se poursuivre à court terme

Sur le même sujet

Le variant Omicron pourrait avoir un impact économique, dit Eric Girard

Le variant Omicron pourrait forcer le ministère des Finances à réviser ses projections pour 2022.

Bourse: Wall Street rebondit après sa pire séance de l’année à cause d'Omicron

Mis à jour à 12:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est toujours dans le vert à la mi-journée.

À la une

Vague d'augmentation des dividendes et de rachats d'actions attendus

Mis à jour il y a 11 minutes | La Presse Canadienne

Les banques ont bien performé malgré la COVID-19.

Hydro-Québec préfère encore snober l’industrie du bitcoin

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Ces trois dernières années, Hydro-Québec s'est rendue indésirable pour l'écosystème du bitcoin.

La Banque du Canada doit faire plus pour aider les peuples autochtones, dit Macklem

Il y a 40 minutes | La Presse Canadienne

La Banque du Canada a pour mandat de promouvoir le bien-être économique et financier de tous au Canada,