À surveiller: Saputo, Rogers et Banque Nationale

Publié le 01/12/2022 à 10:06

À surveiller: Saputo, Rogers et Banque Nationale

Publié le 01/12/2022 à 10:06

Par Charles Poulin

Rogers, par l’entremise de sa propriété sportive des Blue Jays de Toronto, devrait recevoir une partie du montant de la transaction pour l'acquisition de BAMTech. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres Saputo, Rogers et Banque Nationale? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes. 

 

Saputo (SAP, 32,26$): un rapport de vendeur à découvert sans fondement

Le rapport d’un vendeur à découvert suggérant la vente de titres de Saputo a été jugé sans fondement par la BMO, mais le mal était déjà fait, l’action perdant 6% de sa valeur le jour du dévoilement du document.

La firme en question affirmait notamment, dans son rapport, qu’une filiale britannique de l’entreprise québécoise s’était servie d’un taux d’inflation beaucoup plus bas que la réalité pour ses calculs actuariels et, qu’en conséquence, il y aurait ainsi une obligation de 724 M$ non financée.

La BMO croit plutôt les dirigeants de Saputo, et estime que les calculs actuariels sont justes et que l’obligation est pleinement financée.

La firme est très connue du marché, et a l’habitude de produire ce genre de rapport sur des entreprises de détail. Elle l’a entre autres fait pour Dollarama (en octobre 2018, et le titre avait perdu 2,8% le jour même) ainsi que pour Canadian Tire (en décembre 2019, perte de 2,8% du titre).

Somme toute, soutient l’analyste Peter Sklar, la plus grande partie des allégations manque suffisamment de précisions et de contexte qu’elles demeurent difficiles à prouver ou à rejeter. Par exemple, le rapport avance que Saputo fait fausse route au chapitre de sa stratégie, et qu’elle devrait mettre plus d’efforts sur son secteur de marques privées. L’analyste souligne toutefois que n’importe quel investisseur pourrait débattre de la pertinence de cette suggestion, mais que, de sa propre perspective, il a toujours favorisé des entreprises avec des marques fortes parce qu’elles génèrent habituellement un meilleur retour et de meilleures marges.

La BMO estime que Saputo est encore attrayante, en plus d’avoir démontré qu’elle était en avance au chapitre de transférer les coûts vers les consommateurs. Elle maintient ainsi sa prévision de surperformance face à son secteur d’activité ainsi que son cours cible de 41$ pour le titre.

 

Rogers (RCI.B, 61,38$): BAMTech sous contrôle complet de Disney

Sur le même sujet

À surveiller: Guru, Loblaw et Tesla

27/01/2023 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Guru, Loblaw et Tesla? Voici quelques recommandations d'analystes.

À surveiller: Dialogue, Rogers et Microsoft

26/01/2023 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Dialogue, Rogers et Microsoft? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

À surveiller: Canadien Pacifique, Celestica et Canopy Growth

Il y a 53 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CP, Celestica et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: Wall Street démarre en baisse une semaine économique chargée

Mis à jour à 09:51 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a ouvert en baisse lundi.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:29 | Refinitiv

Les yeux tournés vers la Fed: bientôt la fin des hausses de taux d’intérêt?