À surveiller: Saputo, Rogers et Agnico Eagle

Publié le 28/01/2022 à 10:16

À surveiller: Saputo, Rogers et Agnico Eagle

Publié le 28/01/2022 à 10:16

Par Catherine Charron
Des fromages

Tant que Saputo ne sera pas en mesure de clairement démontrer qu'elle reprend de la vitesse de façon durable, les investisseurs et le marché devraient continuer de miser sur la prudence. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Saputo, Rogers Communications et Agnico Eagle? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Saputo (SAP, 27,6 $): à court terme, ça ne sent pas très bon

Au cours des douze prochains mois, Saputo sera plombé par de nombreux facteurs, comme des bris dans sa chaîne d’approvisionnement, une baisse de la demande et la pénurie de main-d’œuvre.

C’est pourquoi l’analyste de RBC Marchés des capitaux, Irene Nattel, ralentit de 8,5% la croissance qu'elle attend du bénéfice par action de Saputo entre l’exercice 2022 et l’exercice 2023. Cette reprise n’est pas prévue avant la fin de l’exercice de 2024 et 2025, soit au même moment où la société montréalaise modernisera ses infrastructures aux États-Unis.

Selon ces derniers échanges avec la direction de l’organisation, l’analyste ne croit pas qu’elle compte revoir le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement qu’elle vise pour l’exercice 2025, à 2,125 milliards de dollars (G$) — Irene Nattel mise plutôt sur 2,014 G$.

Si Saputo atteint sa cible, ça représenterait un taux de croissance annuel composé de son BAIIA de 8% par rapport à l’exercice 2021.

L’analyste s’attend à ce que l’entreprise révèle un BAIIA de 319,6 millions de dollars au troisième trimestre de l’exercice 2022 soit une baisse de 26% par rapport à la même période l’an dernier.

Elle ne semble pas trop se soucier de cet important recul, puisqu’un phénomène similaire a été observé au cours de la première moitié de l’exercice, que Saputo avait déjà prévenu le coup et que ça ne devrait pas, selon elle, affecter la valeur du titre, qui se trouve déjà à son plus bas en huit ans.

Irene Nattel s’attend plutôt à ce que les investisseurs s’intéressent à ce qui pourrait accélérer la reprise de Saputo et à son plan de match pour moderniser ses infrastructures aux États-Unis en 2025 (qui coïncide avec le moment de la reprise). Ils devraient aussi s’attendre à un échéancier du retour à la normale de la demande, des informations sur sa position d’encaisse, et des détails sur de prochaines fusions et acquisitions notamment. Les prévisions de l’analyste n’en comprennent pas pour l’instant.

Tournant sa lunette à moyen et long terme, Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, croit que le plan stratégique de la société devrait bel et bien la propulser vers l’avant, lorsque la pandémie cessera d’affecter ses activités.

Toutefois, tant que Saputo ne sera pas en mesure de clairement démontrer qu'elle reprend de la vitesse de façon durable, les investisseurs et le marché devraient continuer de miser sur la prudence, chose qui devrait arriver bien après l’horizon de ses prévisions.

Elle ajuste donc le multiple de son BAIIA à 11,5 x, et abaisse son cours cible à 37 $.

 

Rogers Communications (RCI.B, 63,85 $): l'acquisition de Shaw est prometteuse

Sur le même sujet

Concurrence: des experts en télécommunications réclament des mesures plus strictes

Le fédéral devrait prendre certaines mesures pour stimuler la concurrence dans l’industrie des télécommunications.

Des groupes veulent faire rejeter l'approbation du CRTC sur la fusion Rogers Shaw

Les groupes ont particulièrement soulevé des inquiétudes concernant les augmentations de prix potentielles.

À la une

Identité numérique: passage obligé par la plateforme «prime aux bogues»

Il y a 55 minutes | Nicolas St-Germain

En entrevue avec Les Affaires, Éric Caire a abordé certaines craintes liées à l'identité numérique dont la surveillance.

Soulignez-vous équitablement les bons coups de vos employés?

Il y a 55 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La moindre apparence de traitement inéquitable suffit pour créer un sentiment d’exclusion chez certains.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 13 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux continuent leur baisse avec des craintes sur la croissance.