À surveiller: Quincaillerie Richelieu, WSP Global et Tecsys

Publié le 14/07/2020 à 08:02

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, WSP Global et Tecsys

Publié le 14/07/2020 à 08:02

Par Dominique Beauchamp

Photo : courtoisie

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, WSP Global et Tecsys? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Richelieu (RCH, 31,64$): la rénovation tient bon, mais le titre est bien évalué

Les dépenses de rénovation ont mieux résisté que prévu à la COVID-19 si l’on se fie à l’amélioration des ventes des derniers mois de Quincaillerie Richelieu, note Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale.

Les ventes comparables, sans l’effet des acquisitions, ont rebondi de 4% en juin après les chutes respectives de 46% en avril et de 20% en mai.

Les revenus et le bénéfice d’exploitation ont surpassé les prévisions de l’analyste. La marge d’exploitation s’est accrue de 10 points de pourcentage, sans les programmes d’aide des gouvernements qui ont ajouté 3,2 millions de dollars aux coffres, dit-il.

Le bénéfice a fléchi de 4,7% à 0,31$ par action alors que l’analyste et le consensus avaient prévu 0,25$.

Pour 2021, l’effet des programmes gouvernementaux se dissipera, mais certains des coûts supprimés pendant la pandémie seront permanents, croit Zachary Evershed.

Enfin, les stocks du distributeur sont revenus à la normale et devraient satisfaire la reprise de la demande dans les magasins de déco-rénovation de grande surface et aider la société à gagner des parts de marché, ajoute l’analyste.

Le grossiste de quincaillerie architecturale a même rétabli son dividende annuel de 0,26$.

L’entreprise poursuit l’achat systématique de distributeurs. Deux transactions récentes, une aux États-Unis et une autre au Canada ajouteront environ 10 millions de dollars aux revenus annuels.

L’achat américain est une première percée dans l’état de Virginie qui renforce sa position sur la Côte Est. Désormais, Richelieu compte 40 centres de distribution dans chacun de ses deux marchés.

Le «pipeline» d’acquisitions potentielles demeure robuste et Zachary Evershed s’attend à ce que Richelieu tire profit de l’impact de la pandémie sur la décision de certains entrepreneurs de céder leur commerce.

Le distributeur a les munitions pour ajouter à ses achats. Même en tenant compte du report de paiements à cause de la pandémie et du rétablissement du dividende, la dette représente seulement 0,5 fois le bénéfice d’exploitation, note l’analyste. Son modèle prévoit même un bilan sans dettes en 2021.

La reprise de la rénovation résidentielle et que le potentiel des acquisitions incitent l’analyste à relever son cours-cible de 30 à 30,50$, mais il juge le titre déjà bien évalué à 20 fois le bénéfice attendu en 2021.

Le sursaut de 10,3% de l’action lors de la semaine close le 10 juillet se compare au gain de 0,8% pour le S&P/TSX. Depuis le début de 2020, Richelieu a repris de 16,1% tandis que l’indice torontois a perdu 8%.

Le titre se rapproche un peu plus du sommet de 35$ atteint en 2017.

WSP Global (WSP, 81,46$): l’ingénieur-conseil gagne un nouvel admirateur

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

L'année 2013 a été éprouvante pour la réputation de plusieurs firmes québécoises

20/12/2013

À l'instar de plusieurs entreprises oeuvrant dans l'industrie de la construction, les firmes de génie-conseil ...

Hydro-Québec a tort de mettre SNC-Lavalin en pénitence

11/05/2013

Une porte-parole d'Hydro-Québec (HQ) a confirmé que la société d'État avait averti SNC-Lavalin de ne pas ...

À la une

Tendance inquiétante aux É.-U pour les producteurs québécois d'énergie verte

12/08/2020 | François Normand

Un rapport publié mardi montre une diminution de l’appétit des entreprises pour l’électricité renouvelable aux É.-U.

Ah, la Gaspésie!

BLOGUE INVITÉ. Après la déception de 2018, est-ce que l'expérience client fut à la hauteur cette fois-ci?

Le déficit ontarien devrait atteindre 38,5G$ en 2020-2021

En trois mois, le gouvernement ontarien a presque doublé sa projection de déficit annuel.