À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Publié le 21/01/2022 à 09:20

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Publié le 21/01/2022 à 09:20

Par Catherine Charron

Quincaillerie Richelieu redonnera davantage à ses actionnaires. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health Technologies et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Quincaillerie Richelieu (RCH, 48,35$): une année explosive

Grâce à l'assainissement de ses coûts de gestions et la bonification de ses marges brutes, Quincaillerie Richelieu est parvenue à livrer des résultats trimestriels bien au-dessus des prévisions de Zachary Evershed de la Financière Banque Nationale.

L’analyste note aussi que l’entreprise a mieux absorbé ses coûts fixes grâce à sa croissance interne, surtout dans le marché des fabricants. Ainsi, les marges de son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ont avancé de 220 points de bases en un an, atteignant 17,9%.

Selon les échos qu’elle a de ses consommateurs, Quincaillerie Richelieu demeure convaincue que la demande devrait continuer d’être forte en 2022. Zachary Evershed souligne que le distributeur, importateur et manufacturier de produits spécialisés saura tirer son épingle du jeu et gardera ses parts de marché, grâce à ses entrepôts interconnectés et sa capacité de bien garnir ses rayons malgré les bris de la chaîne d’approvisionnement.

L’entreprise redonnera aussi davantage à ses actionnaires, faisant passer son dividende trimestriel à 0,13$, un bond de 85,7%, souligne Zachary Evershed. Selon lui, cela pourrait bien devenir monnaie courante à l’avenir, s'il se fie à ce qui se trouve dans les coffres de l’entreprise.

Ce dernier se dit «optimiste, mais prudent» à l’égard de la rentabilité du titre, alors qu’il émet ses prévisions pour 2023. La Financière Banque Nationale estime que les marges de son BAIIA devraient régresser pour atteindre le haut de la fourchette de 13 à 14% dont Quincaillerie Richelieu a fait mention.

Lorsque l’effet de la pandémie sur la chaîne d’approvisionnement se résorbera, et que la demande de sa clientèle s’estompera, ses prix se dégonfleront, ce qui ne lui permettra plus d’aussi bien gommer l’effet de ses coûts fixes sur ses résultats, estime Zachary Evershed.

Cela ne l’empêche pas de revoir à la hausse son cours cible, le faisant passer de 48 à 53,50$. Le multiple de son bénéfice par action attendu grimpe aussi, de 22,5x en 2022 à 24x en 2023. Quincaillerie Richelieu devrait parvenir selon lui à ajouter 500 millions de dollars à ses revenus chaque année sans que sa dette nette atteigne la valeur de son BAIIA.

Zachary Evershed croit que la quincaillerie dont le siège social se trouve à Montréal est en bonne posture pour poursuivre sa stratégie de fusion et acquisition, après une année 2021 record en matière de nouveaux revenus. Sa recommandation demeure à «surperformance».

 

Well Health Technologies (WELL, 4,38$): de grandes promesses

Sur le même sujet

À surveiller: Marché Goodfood, Stelco et Eldorado Gold

15/04/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, Stelco et Eldorado Gold? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: Tilray, Roots et Quincaillerie Richelieu

08/04/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Tilray, Roots et Quincaillerie Richelieu? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Soulignez-vous équitablement les bons coups de vos employés?

RHÉVEIL-MATIN. La moindre apparence de traitement inéquitable suffit pour créer un sentiment d’exclusion chez certains.

Identité numérique: passage obligé par la plateforme «prime aux bogues»

En entrevue avec Les Affaires, Éric Caire a abordé certaines craintes liées à l'identité numérique dont la surveillance.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 35 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux continuent leur baisse avec des craintes sur la croissance.