À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

Publié le 24/01/2022 à 09:03

À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

Publié le 24/01/2022 à 09:03

Par Jean Gagnon

Metro (MRU, 63,56 $): l’épicier doit composer avec l’inflation et la chaîne d’approvisionnement

L’épicier/pharmacien dévoilera demain les résultats du 1er trimestre de son année financière 2022.

Vishal Shreedhar, analyste à la Banque Nationale, reconnaît que Metro est une entreprise solide qui livre des résultats supérieurs à long terme grâce à une très bonne exécution et une excellente utilisation du capital.

Toutefois, il estime que tous ces facteurs favorables sont adéquatement reflétés dans l’évaluation du titre. Celui-ci se négocie actuellement à 10,9 fois les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) estimés pour les 12 prochains mois, soit sa moyenne des 5 dernières années. En comparaison, Loblaws et Empire se négocient à 7,8 fois et 6,8 fois respectivement.

Conséquemment, l’analyste maintient sa cote «Performance égale au secteur» et son cours cible de 71 $.

L’analyste prévoit pour le 1er trimestre des bénéfices par action de 0,87 $, soit environ 11% de plus qu’au même trimestre de l’année précédente. Ce résultat est attribuable à une amélioration de la performance de Pharmacie Jean Coutu, à une diminution des coûts reliés à la COVID-19, et à des rachats d’action. Toutefois une baisse de 1,5% des ventes de magasins comparables (ouverts depuis plus d'un an) a quelque peu affecté l’ensemble des résultats.

L’analyste prévoit que les ventes du 1er trimestre totaliseront 4,281 millions $ comparativement à 4,278 millions $ l’année précédente, Le BAIIA atteindra 426 millions $ versus 399 millions $ l’an dernier.

La société prévoit que les comparaisons année sur année dans le secteur de l’épicerie seront difficiles jusqu’à ce que l’on atteigne le 2e anniversaire de la COVID-19. Toutefois, l’inflation pourrait aider les chiffres, à moins qu’elle ne monte trop.

De plus, l’émergence du variant Omicron depuis décembre pourrait ralentir quelque peu la normalisation des affaires, surtout durant les mois d’hiver. Finalement, la chaîne d’apprivoisement demeure un problème, mais il peut être géré, croit l’analyste de la Nationale.

 

Innergex énergie renouvelable (INE, 17,94 $): plusieurs facteurs favoriseront la croissance

À la une

Déconstruire les vieux mythes

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Les objectifs d’Equinor, BP et Shell «incompatibles» avec l’accord de Paris

13:30 | AFP

Les scénarios parviennent pas à limiter le réchauffement et dépasseraient largement la limite de 1,5 °C.

Stations de ravitaillement d’hydrogène: la Québécoise Charbone conclut une entente

Charbone a donné en juin le premier coup de pelle de la construction de son usine d’hydrogène vert à Sorel-Tracy.