À surveiller: Metro, CGI et BCE

Publié le 21/01/2021 à 09:09

À surveiller: Metro, CGI et BCE

Publié le 21/01/2021 à 09:09

Par Dominique Beauchamp
Une épicerie Metro

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Metro, CGI et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Metro (MRU, 58,05$): le confinement enfle encore les ventes en épicerie, avant le retour à la normale

Metro divulguera les résultats du premier trimestre et tiendra son assemblée annuelle le 26 janvier.

Le confinement aura bien sûr encore profité aux achats en épicerie. Vishal Shreedhar de la Financière Banque Nationale prévoit une hausse des ventes par magasin comparable de 11,3% par rapport à celle de 1,4% d’un an plus tôt. Cette estimation tient compte d’une augmentation de la facture moyenne, mais d’un recul du nombre de visites, particulièrement pour les magasins conventionnels Metro.

La marge brute devrait s’être améliorée de 0,20%, à 20,5%, grâce au plus grand volume des ventes et aux achats d’articles plus rentables et de produits de marque privée depuis le début de la pandémie.

Par contre, la moins grande incidence de l’influenza nuit aux ventes de Jean Coutu. Les ventes comparables de marchandises devraient avoir baissé de 2,9% tandis que celles des prescriptions auront augmenté de 2,2%, au premier trimestre.

Vishal Shreedhar voit d’un bon œil l’offre de cartes-cadeau en lieu de bonus pour 42 000 les salariés des épiceries, d’une valeur de 75 à 300$ selon les heures travaillées, puisqu’ils susciteront des achats de 5 à 10 M$. L’analyste s’attend à que les autres épiciers l’imitent.

Comme à l’habitude, Metro a aussi racheté activement de ses actions, soit 111,7 M$ au premier trimestre, ce qui est conforme à sa stratégie de répartition de capital.

Le trimestre devrait donc afficher une hausse de 18% à 0,83$ du bénéfice par action, ce qui correspond au consensus.

Vishal Shreedhar réduit légèrement son cours cible de 65 à 64$ par action parce qu’il accorde désormais au titre un multiple de 11 fois le bénéfice d’exploitation prévu en 2020 au lieu de la méthodologie précédente qui séparait Metro et Jean Coutu.

L’analyste ne recommande pas l’achat du titre dont le cours intègre déjà l’excellence de son exécution et de la répartition du capital.

De plus, l’intérêt des investisseurs pourrait s’étioler puisque les investisseurs se déplacent de plus en plus des bénéficiaires de la COVID-19 aux bénéficiaires du retour à la normale en Bourse.

 

 

Groupe CGI (GIB.A, 100,38$): les concurrents achètent, CGI suivra-t-elle le mouvement?

Sur le même sujet

À surveiller: BCE, Banque Nationale et Dye & Durham

Que faire avec les titres de BCE, Banque Nationale et Dye & Durham? Voici quelques recommandations d'analystes.

À surveiller: CGI, BCE et Amazon

Que faire avec les titres de CGI, BCE et Amazon? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Seuls les fous ne changent jamais d'idée

18/06/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett est un bon exemple d'investisseur qui a su s'adapter au fil des années.

Le suspense persiste autour de Lithium Amérique du Nord

18/06/2021 | François Normand

Un juge de la Cour supérieure du Québec a reporté de 10 jours l'audience pour déterminer l'avenir de la minière.

Ça gonfle chez Pelican

18/06/2021 | Emmanuel Martinez

Le fabricant de kayak Pelican International a mis la main cette semaine sur Advanced Elements.