À surveiller: Marché Goodfood, Shopify et George Weston

Publié le 23/11/2023 à 10:11, mis à jour le 23/11/2023 à 10:44

À surveiller: Marché Goodfood, Shopify et George Weston

Publié le 23/11/2023 à 10:11, mis à jour le 23/11/2023 à 10:44

Par lesaffaires.com

L’action de Shopify a gagné plus de 20% depuis la présentation de ses résultats. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, Shopify et George Weston? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Marché Goodfood (FOOD, 0,37$): la rentabilité au rendez-vous malgré une forte baisse des revenus

L’entreprise de repas prêts à cuisiner Marché Goodfood a vu ses revenus atteindre 37,2 millions de dollars (M$) au quatrième trimestre terminé le 2 septembre, ce qui constitue une baisse de 26,1% par rapport à ceux de 50,4 M$ dévoilés à la période correspondante il y a un an. Il s’agit malgré tout d’une performance supérieure aux prévisions du consensus des analystes, établies à 34 M$.

Malgré cela, le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de l’entreprise a atteint 706 000 $, ce qui se compare à une perte de 1,93 M$ au quatrième trimestre de l’exercice 2022.

«La baisse des revenus est foudroyante, mais il ne s’agit pas d’une grande inquiétude, puisqu’elle a été compensée par une amélioration de la rentabilité, car nous anticipions un BAIIA nul», explique l’analyste Martin Landry, de Stifel.

Ce dernier ajoute que le BAIIA pour l’ensemble de l’exercice 2023 s’est chiffré à 4,7 M$, ce qui se compare à une perte de 41 M$ en 2022. «Il s’agit d’un renversement impressionnant pour une aussi courte période. L’attention de la direction se concentrera sur l’augmentation des revenus, alors que la croissance du BAIIA et ultimement des flux de trésorerie libres devront provenir de la hausse des ventes, puisque toutes les initiatives de réduction des coûts sont complétées», estime-t-il.

Il attribue cette amélioration à une diminution de 34 M$ des frais de vente, généraux et administratifs en excluant les dépenses en marketing.

Martin Landry souligne toutefois que l’entreprise n’aura pas la tâche facile pour redynamiser ses ventes étant donné l’environnement macroéconomique actuel.

Selon lui, en présumant que la nouvelle structure de coûts de l’entreprise peut durer dans le temps, des marges bénéficiaires brutes de 38% à 40% jumelées à des frais de vente, généraux et administratifs représentant 34% à 36% des revenus permettraient à Goodfood de générer une marge de 2% à 6% sur son BAIIA ajusté.

L’analyste précise toutefois que si les revenus de la société devaient poursuivre leur déclin, cela affecterait l’absorption des coûts fixes et le modèle ne tiendrait plus.

Martin Landry réitère sa recommandation de «conserver» le titre de Goodfood, mais abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 0,65 $ à 0,50 $.

Denis Lalonde

 

Shopify (SHOP, 97,45$ ): le vent en poupe avant le Vendredi fou

Sur le même sujet

À surveiller: Rogers Communications, Wesdome et Metro

10/04/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Rogers Communications, Wesdome et Metro? Voici quelques recommandations d’analystes.

Metro et Too Good To Go annoncent un nouveau partenariat

Selon Recyc-Québec, 1,2 million de tonnes d’aliments comestibles sont perdues ou gaspillées chaque année au Québec.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

Il y a 56 minutes | François Normand

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.