À surveiller: Marché Goodfood, Alithya et Doordash

Publié le 17/09/2021 à 09:06

À surveiller: Marché Goodfood, Alithya et Doordash

Publié le 17/09/2021 à 09:06

Par Catherine Charron

Alithya (ALYA-T, ALYA-N, 3,41$, 2,70 $US): un plan d’action qui donne le goût de rêver

Pour parvenir à doubler la taille de l’entreprise d’ici 3 à 5 ans, la direction d’Alithya mise sur une croissance interne des revenus de 5 à 10%, rapporte l’analyste de Desjardins Marché des capitaux, Kevin Krishnaratne, suite à un appel avec les actionnaires.

Il note que le plan d’action du consultant en informatique s’appuie aussi sur une marge de son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 9 à 13%, et sur des fusions et acquisitions qui lui permettront de générer des revenus de plus de 600 millions de dollars (M$).

Si, à court terme, ses primes de rendement seront en partie tirées de la satisfaction des employés (10%) et de celle de ses clients (10%), de la croissance de son BAIIA (40%) et de la croissance de ses revenus, à long terme, elles s’appuieront plutôt sur la performance de son titre et ses nouveaux revenus.

Son nouveau plan de rémunération des cadres supérieurs, bien aligné avec ses objectifs à long terme selon l’analyste, a d’ailleurs été mis en branle et est en viguer depuis le début de l’exercice 2022.

La société montréalaise compte bien atteindre ses objectifs, puisqu’elle vient de conclure un trimestre où sa croissance interne a grimpé de 23% en un an, et ses commandes de 34%. Les nouveaux contrats obtenus grâce à l’acquisition du spécialiste des solutions numériques R3D Conseil laissent aussi présager clairement des revenus de plus de 600 M$ d’ici 10 ans, estime Kevin Krishnaratne. Rappelons qu’à l’exercice 2021, ses revenus ont totalisé plus de 287 M$.

Pour l’instant, l’analyste de Desjardins Marché des capitaux maintient sa recommandation de «conserver» le titre, mais il s’attend à ce que la croissance des revenus d’Alithya lui donne bientôt un ton plus optimiste. En effet, bien que les derniers résultats trimestriels dévoilés par l’entreprise et ce plan d’action soient encourageants, de nombreux facteurs externes peuvent encore ralentir les dépenses de ses clients en services TI, ce qui devrait peser sur la performance de l’entreprise.

Ses actions dont la valeur est 9 fois supérieure à celle prévue pour 2022 sont abordables, juge Kevin Krishnaratne, surtout si ses revenus grimpent plus vite que ce qui est prévu par l’entreprise. L’analyste table plutôt sur un bond de 7% sur le marché américain, et de 9% sur le marché canadien au cours des exercices 2022 et 2023. Il se garde toutefois quelques réserves, attendant des signes que son carnet de commandes grossit bel et bien avant de s’emballer.

L’entreprise a aussi annoncé qu’elle comptait faire une offre publique de rachat dans le cours normal des activités de ses actions, afin de redonner un peu de vigueur à son titre qu’elle considère sous-évalué. Elle se révisera lorsqu’il se rapprochera du cours cible fixé par les analystes de 4$, soit 10 fois son BAIIA de l’exercice 2023.

Doordash (DASH, 209,85 $US): la société pèse sur le champignon

Sur le même sujet

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Il y a 36 minutes | Charles Poulin

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 46 minutes | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

À la une

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Il y a 36 minutes | Charles Poulin

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 46 minutes | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

Études: les partisans du PCQ mangent de la viande

Les caquistes privilégient la voiture alors que les solidaires sont nombreux à être écoanxieux, révèle une étude.