À surveiller: Loblaw, Netflix et Canadien National

Publié le 24/01/2024 à 10:28

À surveiller: Loblaw, Netflix et Canadien National

Publié le 24/01/2024 à 10:28

Par Denis Lalonde
L'application Netflix sur un écran de téléphone intelligent

Netflix a surpris les marchés avec un gain de 13 millions d'abonnés au quatrième trimestre. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Loblaw, Netflix et Canadien National? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Loblaw (L, 133,30$) : les pharmacies à la rescousse

L’épicier et pharmacien Loblaw dévoilera ses résultats financiers du quatrième trimestre de l’exercice 2023 le 22 février et l’analyste Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, croit que la chaîne de pharmacies Shoppers (Pharmaprix au Québec) profitera d’un bon vent de dos, ce qui contribuera à soutenir la performance de l’entreprise.

Pour le trimestre, l’analyste anticipe un bénéfice par action ajusté de 1,90$, ce qui est conforme aux prévisions du consensus, ce qui constituerait une hausse de 8,2% sur un an.

«Ce résultat reflète les effets d’une hausse des ventes d’épiceries comparables, de gains d’efficacité et de la croissance chez Shoppers et du programme de rachat d’actions», dit-il.

Du côté des épiceries (Loblaw possède les chaînes Provigo et Maxi au Québec), Vishal Shreedhar anticipe des ventes de magasins comparables (ouverts depuis plus d’un an) de 3,3%, ce qui se compare à 8,4% il y a un an.

Pour les pharmacies, il prévoit que les ventes de produits de détail progresseront de 2%, comparativement à 11,5% il y a un an, alors que les ventes de médicaments d’ordonnance devraient grimper de 6%, par rapport à 5,4% l’an dernier.

L’analyste de la Financière Banque Nationale estime que les ventes totales de l’entreprise atteindront 14,57 milliards de dollars (G$) durant le trimestre, alors que le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) se chiffrera à 1,56G$. Le consensus des analyste mise sur des revenus de 14,56G$ et sur un BAIIA de 1,53G$.

Au trimestre correspondant en 2022, Loblaw avait dévoilé des revenus de 14,01G$ et un BAIIA de 1,49G$.

Vishal Shreedhar réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre de Loblaw, mais relève son cours cible sur un an, qui passe de 142$ à 149$. Ce relèvement signifie que l’analyste confère au titre une valeur de 8,5 fois le BAIIA des activités de vente au détail de l’entreprise en 2025 et 8 fois le bénéfice par action prévu pour le même exercice.

Il affirme que Loblaw est son titre favori parmi les épiciers canadiens pour trois raisons : 1- les bénéfices provenant des initiatives de gains d’efficacité mis en place par la direction, 2- une croissance stable du bénéfice par action et 3- une tendance favorable provenant de la popularité grandissante des produits d’épicerie et de pharmacie à bas prix.

 

 

Netflix (NFLX, 492,19$US) : devenir une chaîne télévisée à part entière

Sur le même sujet

Les revenus et l’efficacité du Canadien National subissent une baisse

Le conseil d’administration du CN a approuvé une augmentation de 7% de son dividende trimestriel en espèces pour 2024.

À surveiller: Shopify, Air Canada et Canadien National

Mis à jour le 07/12/2023 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres Shopify, Air Canada et Canadien National? Voici des recommandations d'analystes.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.