À surveiller: Loblaw, Algonquin et Hardwoods

Publié le 21/07/2020 à 09:00

À surveiller: Loblaw, Algonquin et Hardwoods

Publié le 21/07/2020 à 09:00

Par Dominique Beauchamp

Photo : 123rf.com

Que faire avec les titres de Loblaw, Algonquin et Hardwoods? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Loblaw (L, 70,35$): les yeux se tournent vers la deuxième moitié de l’année

Trois jours avant le dévoilement des résultats le 23 juillet, Chris Li de Desjardins Marché des capitaux présente ses prévisions pour le deuxième trimestre.

La COVID-19 aura eu du bon et du moins bon pour le principal épicier et pharmacien au pays.

La hausse du salaire horaire des employés en magasin et d’autres dépenses exceptionnelles accroient les coûts tandis que les ventes comparables en épicerie sont enflées par les achats essentiels des consommateurs confinés à la maison.

Chris Li estime à 295 M$ le total des frais associés à la COVID-19.

La croissance des ventes par épiceries comparables sera encore élevée, de 8,7%, mais moindre que le sursaut de 10% observé des cinq premières semaines du deuxième trimestre.

L’analyste s’attend à ce que les ventes de vêtements Joe Fresh aient aussi diminué tout comme la marge brute.

Pour leur part, les ventes des pharmacies ont souffert de la fréquentation moindre des magasins et du moins grand nombre de visites chez le médecin et de prescriptions pendant la pandémie. Les ventes par pharmacies comparables devraient avoir baissé de 6,7% et les ordonnances par 0,7%, prévoit l’analyste.

Les pharmacies Shoppers/Pharmaprix ont vendu plus d’articles pour la santé et le bien-être, mais moins de cosmétiques.

En fin de compte, Chris Li prévoit une chute de 25% du bénéfice à 0,75$ par action conforme au consensus.

Tous les yeux se tournent vers la deuxième moitié de l’année pour établir si la croissance des bénéfices se rétablira, dit-il.

L’analyste aimerait savoir si les consommateurs reviennent aux épiceries bon marché plus favorable à Loblaw, si l’épicier gagne des parts de marché en ligne et si la préférence pour les repas à la maison reste une tendance aussi marquée.

Chris Li estime que Loblaw a tout ce qu’il faut pour faire croître ses bénéfices de 8 à 10% par année et retourner du capital aux actionnaires à long terme grâce à sa part de marché dominante, sa taille, ses initiatives numériques ainsi que ses flux de trésorerie et son bilan solides.

Toutefois, au cours actuel, le titre recèle un gain potentiel de seulement 7% par rapport au cours cible de 75$.

«Nous préférons attendre un meilleur point d’entrée avant de recommander l’achat», conclut-il.

Algonquin Power & Utilities (AQN, 18,30$): presque un milliard récoltés pour financer ses projets

Sur le même sujet

Bois d'oeuvre: Trump, Biden, du pareil au même

04/09/2020 | François Normand

Depuis 40 ans, les États-Unis déclenchent de manière cyclique des conflits du bois-d'oeuvre avec le Canada.

Trudeau promet de défendre l'industrie canadienne du bois-d'oeuvre

M. Trudeau a salué la décision de l’Organisation mondiale du commerce qui a donné raison au Canada dans ce dossier.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».