À surveiller: L'Oréal, Iamgold et BRP

Publié le 19/02/2021 à 09:22

À surveiller: L'Oréal, Iamgold et BRP

Publié le 19/02/2021 à 09:22

Par Denis Lalonde
Des VTT Can-Am Commander

BRP a présenté sa nouvelle gamme de VTT Can-Am Commander. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de L'Oréal, Iamgold et BRP? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

L’Oréal (OR, 316,80 euros) : une bonne performance qui se reflète déjà pleinement dans la valeur du titre

L’Oréal a été en mesure de conserver sa marge bénéficiaire brute en 2020 à 73,1%, elle qui était de 73% en 2019, malgré la pandémie de COVID-19 qui a perturbé l’économie mondiale l’an dernier, entre autres grâce à la progression de 62% des ventes en ligne, elles qui ont totalisé 26,6% de tous les revenus de l’entreprise l’an dernier, un record. 

Cela force Emma Letheren, analyste chez RBC Marchés des capitaux, à relever son cours cible sur un an à 231 euros pour le fabricant de cosmétiques, lui qui était auparavant de 205 euros.

Le hic, c’est que ce cours cible révisé est encore loin de la valeur actuelle du titre, qui se négocie à plus de 317 euros à la Bourse de Paris. 

«Nous conservons notre recommandation de performance égale au secteur. Nous admirons la capacité de L’Oréal à générer des revenus et sa capacité à investir dans sa marque. Toutefois, nous croyons que la performance se reflète déjà pleinement dans la valeur du titre», dit Mme Letheren.

L’analyste explique que le titre de l’Oréal se négocie à 38 fois le ratio valeur d’entreprise divisé par le bénéfice d’exploitation net après impôts (EV/NOPAT) de l’exercice 2022, alors que les autres titres suivis par RBC dans le secteur de l’alimentation et des produits de soins personnels ont en moyenne un ratio de 25.

Cette dernière a toutefois deux scénarios pour la trajectoire du titre, un positif et un négatif.

Selon le scénario positif, l’industrie des produits de beauté poursuit sa progression et la consommation s’accélère dans les produits émergents et les ventes grimpent de 0,3% par année (l’analyste s’attend plutôt à un déclin de 0,1%) et les marges progressent de 40 points de base par année. L’action vaudrait alors 371 euros.

Selon le scénario pessimiste, l’industrie des produits de beauté décline et l’économie des marchés émergents souffre. Des changements à la haute direction font en sorte que L’Oréal perd des parts de marché. Les ventes reculent de 0,3% par année et les marges baissent de 40 points de base par année. L’action vaudrait alors 184 euros.

 

 

Iamgold (IAG, 3,34$US): des résultats sous les attentes

 

Sur le même sujet

À surveiller: Couche-Tard, BRP et Dye & Durham

Que faire avec les titres de Couche-Tard, BRP, et Dye & Durham? Voici quelques recommandations d'analystes.

Titres en action: Loblaw, GE, Pétrolière Impériale, Cenovus...

Mis à jour le 26/11/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.