À surveiller: IAMGOLD, Goodfood et Microsoft

Publié le 14/01/2022 à 10:15

À surveiller: IAMGOLD, Goodfood et Microsoft

Publié le 14/01/2022 à 10:15

Par Catherine Charron

Goodfood (FOOD, 3,53$): l’appétit se calme

En attendant le dévoilement des résultats du spécialiste des boîtes de repas prêts à cuisiner Goodfood, le 18 janvier, l’analyste de RBC Marchés des capitaux, Paul Treiber, émet des prédictions un peu gâtées, et révise à la baisse son cours cible.

Toutefois, l’effet de la période de l’année — les consommateurs se procurant davantage de boîtes repas au retour des vacances d'été — devrait avoir dopé de 9% les revenus de Goodfood par rapport au trimestre précédent, à 87 millions de dollars (M$), tandis que le consensus des analystes tablait sur 86 M$. C’est 5% de moins qu’au même moment, lors du dernier exercice.

Pour la même raison, le nombre de consommateurs actifs devrait bondir de 10% par rapport au troisième trimestre, à 274,2 milles amateurs de plats prêts à cuisiner. Le nombre d’abonnés actifs, moins précis puisqu'il inclut même ceux qui sautent une commande, devrait toutefois baisser de 5% par rapport à la même période l’an dernier, prévoit l'analyste.

Ces boîtes ont en effet perdu du lustre aux yeux des Canadiens au profit des plats en restaurant au cours du trimestre. Paul Treiber rappelle que les ventes des restaurateurs ont presque atteint leur niveau prépandémique en septembre et en octobre 2021.

Grâce à une telle performance, ses pertes avant intérêts, impôts et amortissement devraient se situer aux alentours de 8,3 M$, alors qu’elles étaient de 17,7 M$ au quatrième trimestre de l’exercice 2021. Paul Trieber est légèrement plus optimiste que le consensus des analystes, et prévoit un bénéfice par action de -0,17 $.

La valeur gagnée depuis le début de la crise sanitaire semble donc s’être estompée, note l’analyste de RBC Marchés des capitaux. Son titre s’échange à un multiple de 0,6 x son ratio valeur d’entreprise/ventes, alors qu’il s’échangeait plutôt selon un multiple de 1,5 x ce même ratio en septembre dernier.

Selon l’analyste, ça reflète le désintérêt des investisseurs à l’égard des boîtes de repas prêts à cuisiner en général à court terme. Les importants investissements requis pour alimenter le service d’épicerie en ligne de Goodfood semblent aussi réduire leur appétit.

C’est pourquoi l’analyste fait passer son cours cible de 6 $ à 4,5 $, soit 0,7 x son ratio valeur d’entreprise/vente pour l’année 2023. C'est légèrement au-dessus de ses pairs, car l’entreprise domine le marché des boîtes-repas au pays.

 

Microsoft (MSFT, 314,98$): les coudées franches pour de la croissance

À la une

Tendances alimentaires 2022: pas juste pour les foodies

Il y a 34 minutes | Sylvie Cloutier

BLOGUE INVITÉ. Les deux dernières années auront certainement permis à certaines tendances latentes de se démarquer.

La Banque du Canada maintient son taux d'intérêt directeur à 0,25%

La Banque du Canada a prévenu que le taux ne restera pas à cette «valeur plancher» encore bien longtemps.

Fin du suspense à la Fed, signal attendu sur une hausse des taux

10:23 | AFP

La puissante Réserve fédérale pourrait annoncer que les taux commenceront à être relevés en mars.