À surveiller: Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada

Publié le 12/05/2021 à 08:51

À surveiller: Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada

Publié le 12/05/2021 à 08:51

(Photo: La Presse Canadienne)

Que faire avec les titres de Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Hydro One (H, 29,81 $): un contexte prometteur

Bien que les résultats trimestriels d’Hydro One soient conformes aux attentes des analystes, les événements des trois premiers mois de 2021 dopent les prévisions de Nishita Mehta, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, à moyen et long terme.

Le bénéfice par action de 0,45 $ dévoilé le 7 mai dernier s’est glissé entre la cible de l’analyste, à 0,46 $, et celle du consensus, à 0,44 $. Il était de 0,38 $ à la même période l’an dernier.

Les bases solides sur lesquelles repose le modèle d’affaires d’Hydro One plaisent à l’analyste, car ils permettent au plus grand distributeur d’électricité de l’Ontario de constamment bonifier son dividende. Il est présentement en hausse de 5% par rapport au premier trimestre de 2020.

Un des points saillants des derniers mois est la décision de la Commission de l’énergie de l’Ontario d’accorder un recouvrement de l’impôt reporté sur des avantages postérieurs à l’emploi d’Hydro One depuis le deuxième trimestre de 2020.

Cette décision permettra à la société d’augmenter ses flux de trésorerie liés à l’exploitation de 65 millions de dollars (M$) en 2021, de 135 M$ en 2022, et de 65 M$ en 2021, selon l’analyste.

La Commission de l’énergie de l’Ontario a aussi approuvé de nouveaux tarifs pour les divisions de la distribution et de la transmission, dont les revenus ont crû de 6,5% (sans prendre en compte le coût d’achat de l’électricité) et 12% respectivement par rapport à la même période l’an dernier. L’analyste anticipe que la société dont le siège social se trouve à Toronto devrait tirer 257 M$ de plus d’ici le 30 juin 2023.

Ces nouvelles sommes allouées pourraient lui permettre d’investir davantage de capitaux et de faire plus d’acquisitions, ce qui devrait lui être profitable à moyen et long terme, estime Nishita Mehta. À court terme, la hausse des coûts liés à l’intégration de ces nouvelles entreprises devrait toutefois affecter ses marges de profit.

Les températures fraîches des trois derniers mois ont fait grimper la demande des consommateurs, qui a monté de 3,6% par rapport au premier trimestre de 2020.

Nishita Mehta maintient sa recommandation à «conserver», mais fait passer son cours cible de 28 $ à 30 $. Elle s’attend à un bénéfice par action de 1,61 $ en 2022, une cible qui se trouve au centre de la fourchette de prévision de l’entreprise, qui mise sur une hausse du bénéfice par action entre 4% et 7% en 2022.

Redevances aurifères Osisko (OR, 16,40$): forte recommandation d’achat

 

Sur le même sujet

Air Canada n’offrira pas en interne l’option du test rapide

COVID-19: les employés de la compagnie aérienne canadienne devront être obligatoirement vaccinés au 30 octobre.

DPB: l'aide versée à Air Canada rapporterait 177 M$ à Ottawa

Le gouvernement fédéral avait conclu un accord de soutien financier de 5,9 milliard $ avec Air Canada en avril.

À la une

C'est votre plus grand risque d'affaires, mais vous refusez de le voir (2)

18/09/2021 |

ANALYSE. Un nombre grandissant d'investisseurs et d'entreprises disent que le risque climatique doit être LA priorité.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

09/09/2021 | Les Affaires

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

L'inspection et une garantie légale de qualité bientôt obligatoires?

17/09/2021 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il ne sera plus possible de s’improviser inspecteur sans posséder la formation adéquate.