À surveiller: Héroux-Devtek, Savaria et Shopify

Publié le 10/09/2019 à 07:54

À surveiller: Héroux-Devtek, Savaria et Shopify

Publié le 10/09/2019 à 07:54

Par Dominique Beauchamp

Shopify (SHOP, 358,67$US): un demi-milliard pour automatiser ses futurs centres de distribution

La coqueluche du commerce électronique Shopify acquiert la start-up de l’automatisation des entrepôts 6 River Systems pour 450 millions de dollars américains, un prix qui équivaut à 15 fois la valeur des contrats de 30M$ US prévus en 2020.

La transaction s’effectuera 60% au comptant et 40% par échange d’actions, précise David Hynes, de Canaccord Genuity.

6 River a été formée en 2015 par d’ex-employés de Kiva Systems qui a été avalée par le géant Amazon (AMZN, 1831,35$US) en 2012.

Cet achat cadre avec la nouvelle ambition de Shopify d’implanter d’ici cinq ans son propre réseau de distribution afin que les marchands de sa plateforme puissent livrer leurs marchandises en deux jours et moins à l’aide des plus récentes technologies, dont le robot autonome Chuck de 6 River.

La société d’Ottawa a prévu de consacrer un milliard de dollars américains à son réseau de traitement des commandes.

Les équipements de 6 River se retrouvent déjà dans une vingtaine d’installations aux États-Unis, au Canada et en Europe, dont celles de DHL, CSAT Solutions, XPO Logistics et Office Depot.

L’achat n’ajoutera pas aux revenus de Shopify en 2019, mais il augmentera les dépenses d’exploitation de 10M$US au quatrième trimestre.

«À 20 fois les revenus attendus en 2020, Shopify est toujours aussi chèrement évaluée. Nous continuons néanmoins de croire que la société a le potentiel de générer des revenus de 100 milliards (G)$US d’ici 6 à 8 ans», indique M. Hynes.

Les investisseurs capables de tolérer la volatilité d’un titre à «forte croissance» devraient le considérer comme un «placement charnière» en portefeuille dans le secteur de la technologie, ajoute l’analyste.

«Les investisseurs qui ont déjà des actions peuvent envisager d’en acheter d’autres lorsque le titre faiblit en Bourse», dit-il.

M. Hynes ne touche pas à son cours-cible de 385$US, soit un multiple de 22 fois les revenus de 2G$US prévus en 2020, plus l’encaisse de 1,75G$US.

Les revenus totaux devaient atteindre 1,5G$US en 2019,

 


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

737 MAX: Boeing cherche à emprunter au moins 10 G$

09:42 | AFP

Cette somme lui permettra de faire face à la facture galopante de la crise du 737 MAX.

À surveiller: Boeing, Barrick Gold et Hexo

20/01/2020 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boeing, Barrick Gold et Hexo? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.