À surveiller: Empire, Transat et Apple

Publié le 09/09/2022 à 09:00, mis à jour le 09/09/2022 à 08:58

À surveiller: Empire, Transat et Apple

Publié le 09/09/2022 à 09:00, mis à jour le 09/09/2022 à 08:58

Par Catherine Charron

Mark Petrie demeurera attentif à la taille prévue par Empire de la hausse des prix et de ses frais d'exploitation au cours de la prochaine année. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d'Empire, Transat et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée. 

 

Empire (EMP.A, 37,37 $): l'inflation est un couteau à double tranchant

À une semaine du dévoilement des résultats trimestriels de la maison-mère d’IGA, Empire, l’analyste de Marchés des capitaux CIBC, Mark Petrie, coupe dans le gras et révise ses prévisions.

Le bénéfice par action qu’il croit que la société devrait avoir tiré entre le 8 mai le 6 août 2022 passe de 0,76 $ à 0,72 $, ce qui représenterait une maigre augmentation de 2% par rapport à la même période l’an dernier.

L’analyste mise sur une marge bénéficiaire brute de 24,7%, soit 35 points de base de moins qu’au premier trimestre de l’exercice 2022, à cause notamment de la hausse du prix du carburant. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements devrait être en petite hausse de 2,7%, à 598 millions de dollars (M$), ce qui est sous les attentes du consensus des analystes.

Les ventes d’un magasin comparable d’Empire profiteront certes de la hausse des prix liée à l’inflation, alors que l’indice des prix à la consommation a été de l’ordre de 9,7% au cours du trimestre, rappelle l’analyste.

Toutefois, sa performance sera plombée par le fait que l’an dernier, les paniers d’épicerie étaient bien plus remplis qu’ils ne le sont aujourd’hui, à cause des restrictions sanitaires. De plus, dans un pareil contexte inflationniste, les consommateurs sont friands des aubaines, et préfèrent les produits au rabais à ceux à plein prix. C’est pourquoi ses ventes d’un même magasin comparable devraient avoir crû que de 0,5%.

Lors de l’appel avec les actionnaires organisé par Empire le 15 septembre prochain, Mark Petrie demeurera attentif à la taille prévue par l'entreprise de la hausse des prix et de ses frais d'exploitation au cours de la prochaine année, de même qu’aux changements qu’elle pense observer dans le comportement des consommateurs.

Il s’intéressera aussi aux prévisions d’Empire à l’égard de sa plateforme en ligne voila.ca, de même qu’aux progrès espérés du côté de ses centres de traitement des commandes électroniques de Montréal et de Toronto.

L’analyste de Marchés des capitaux CIBC estime que ce trimestre-ci, ses ventes auront gagné en importance, mais que leur part demeurera minime par rapport à ses autres sources de revenus. Dans l’ensemble, elle devrait avoir généré 7,89 M$ au premier trimestre de l’exercice 2023.

Empire devrait aussi donner plus de détails sur le programme de fidélisation Scène+, dont elle est devenue en partie propriétaire aux côtés de la Banque Scotia et de Cineplex en juin 2022.

Il maintient son cours cible à 47 $.

 

Transat (TRZ, 2,97$): un analyste sabre son cours cible

Sur le même sujet

Titres en action: AltaGas

Mis à jour le 05/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: la Banque CIBC, la Banque TD et Empire

02/12/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de la Banque CIBC, de la Banque TD et d'Empire ?

À la une

L’immobilier entre deux tempêtes

Il y a 53 minutes | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Une tempête s’est abattue sur le marché immobilier en mars 2022.

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.