À surveiller: Coca-Cola, BMO et Costco

Publié le 08/03/2021 à 08:49

À surveiller: Coca-Cola, BMO et Costco

Publié le 08/03/2021 à 08:49

Par Stéphane Rolland

Banque de Montréal (BMO, 108,11$): un analyste plus optimiste

Gabriel Dechaine, de Financière Banque Nationale, bonifie sa recommandation de «performance de secteur» à «surperformance» et augmente son cours cible de 113$ à 121$.

L’analyste a pris cette décision en raison de différents facteurs. Il anticipe une plus forte croissance aux États-Unis qu’au Canada, ce qui avantagerait la BMO, qui y est présente. Il dit également voir des signes d’une reprise des prêts commerciaux plus rapide qu’il avait prévu. Il croit que BMO Marchés des capitaux pourrait afficher une forte croissance de ses bénéfices avant impôts et avant provision.

Gabriel Dechaine estime que le ratio cours/bénéfice de la quatrième banque au pays représente une aubaine de 3% par rapport aux comparables. D’ailleurs, il utilise désormais un multiple de 11,5 fois sa prévision de bénéfice par action 2022 plutôt que 10,8 fois.

Costco (COST, 319,04 $US): un titre en solde

 

Sur le même sujet

Boussole boursière: les institutions financières à la course aux dividendes

Édition du 24 Novembre 2021 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. L'interdiction auprès des banques à charte canadiennes de hausser les dividendes a été levée.

Les banques canadiennes prêtes à hausser leurs dividendes

27/08/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les banques canadiennes sont prêtes à relever leurs dividendes, selon Nicolas Vaugeois, de Fiera Capital.

À la une

Démission: la culture d’entreprise pèse lourd dans la balance

RHÉVEIL-MATIN. C'est même 10,4 nuisible pour votre taux de roulement que les salaires.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 30 minutes | Refinitiv

Peloton et Netflix largués, Intel investit, Schlumberger en croissance, pétrolières et climat, inquiétudes au Myanmar

Perspectives 2022: des rendements boursiers nettement plus bas

Édition du 19 Janvier 2022 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. L’abondance des liquidités fournies par les banques centrales a fait augmenter la demande boursière.