À surveiller: CGI, CP et Rogers

Publié le 28/01/2021 à 09:00

À surveiller: CGI, CP et Rogers

Publié le 28/01/2021 à 09:00

Par Dominique Beauchamp
Un train du CP

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de CGI, CP et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Groupe CGI (GIB.A, 99,11$): retour de la croissance interne, des rachats d’actions et des acquisitions

Le bond de 44% des nouveaux contrats signés, au premier trimestre, indique que CGI pourra renouer comme prévu avec la croissance interne à partir de juin, estime Paul Treiber, de RBC Marchés des capitaux, après avoir pris connaissance des résultats du premier trimestre.

«Cette hausse est notable compte tenu de la faiblesse des commandes du gouvernement fédéral américain pendant les élections» dit-il.

Le ratio qui compare les nouveaux contrats aux revenus déjà facturés est presque le plus élevé en deux ans, pour la division des services gérés, précise Paul Treiber.

La croissance interne s’est améliorée dans cinq des neuf marchés géographiques tandis que les offres d’emplois affichées chez CGI ont bondi de 30% entre le quatrième et le premier trimestre.

L’analyste croit que la plus récente rationalisation a amélioré la capacité bénéficiaire structurelle du consultant en TI. Les marges avant intérêts et impôts de 16,4% au premier trimestre constituent un record pour l’entreprise.

Bien que certaines économies réalisées pendant la pandémie, dont la réduction des voyages d’affaires, pourraient se renverser au cours des prochains trimestres, l’usage accru de logiciels de collaboration et le travail à distance pourraient aussi structurellement soulever les marges, entrevoit Paul Treiber.

CGI transforme aussi une plus grande proportion du bénéfice d’explotiation en flux de trésorerie libres. Cette part est passée d’une moyenne de 72% au cours des 12 derniers mois à 87% au premier trimestre, précise l’analyste. Cela se compare à la moyenne de 5 ans est de 57%.

Au premier trimestre, ces flux ont crû de 36% à 541 miilions de dollars, nettement plus que les 434 M$ prévus par RBC.

Paul Treiber s’attend donc à ce que la société déploie plus de capital dans le rachat d’actions ou des acquisitions en 2021. La dette équivaut à une fois le bénéfice d’exploitation.

CGI vise toujours à doubler sa taille d’ici 5 à 7 ans. Le pipeline de transactions potentielles est aussi bien garni tandis que l’évaluation des proies potentielles se modère, a révélé la société lors de la téléconférence.

Après une pause en 2020, CGI a réactivé le rachat de ses actions. Au premier trimestre, la société a racheté 4,65 millions d’actions.

En prévision d’un retour de la croissance interne des revenus en 2022 (à 3,2%) Paul Treiber relève son cours cible de 110 à 115$, soit un gain potentiel de 16%.

Ses estimations de bénéfices passent de 5,04 à 5,21$ en 2021 et de 5,49 à 5,65$ en 2022.

Il renouvelle sa recommandation d’achat pour CGI dont il apprécie la «répartition patiente du capital».

Canadien Pacifique (CP, 423,17$): la locomotive soutient son élan

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

26/02/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street et Toronto se dispersent vendredi

Mis à jour le 26/02/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX et le Dow Jones étaient en baisse, le S&P 500 et le Nasdaq étaient en hausse.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.