À surveiller: Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones

Publié le 04/03/2024 à 09:27

À surveiller: Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones

Publié le 04/03/2024 à 09:27

Par Jean Gagnon
Une succursale de la CIBC

La Banque canadienne impériale de commerce (CIBC) a dépassé les attentes dans la majorité de ses segments d’affaires. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Canadian Natural Resources (CNQ, 97,70$): l’atteinte de son objectif de réduction de dette fait bondir le titre de 8,5% en deux jours

Les résultats du 4e trimestre 2023 du producteur de pétrole à partir des sables bitumineux de l’Athabaska indiquent que la firme a atteint son objectif de réduire sa dette nette à 10 milliards de dollars (G$), ce qui lui permettra de retourner à ses actionnaires 100% de ses flux de trésorerie libre, souligne Chris MacCulloch, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins. Cela a contribué à propulser le titre de 90$ à 98$ lors des deux séances de négociations qui ont suivi.

Bien que cet objectif de la société était connu depuis déjà quelques années, l’analyste note qu’il a été atteint plus rapidement que prévu grâce à un excellent 4e trimestre. La direction annonce de plus une nouvelle augmentation du dividende trimestriel, et cela, pour une 24e année consécutive.

C’est donc sans surprise que le titre a réagi très positivement à la nouvelle. Cela indique que les investisseurs récompensent bien les firmes qui favorisent les retours de capitaux vers les actionnaires, explique l’analyste de Desjardins. Lors de la conférence téléphonique suivant la divulgation des résultats, la direction a toutefois mentionné que les prochains retours de capitaux vers les actionnaires se feraient surtout à partir de rachats d’action plutôt que de dividendes spéciaux comme ce fut le cas lors de trimestres précédents.

Nul doute que l’évaluation boursière du titre est maintenant quelque peu étirée, ce qui pourrait devenir une source d’inquiétude, estime l’analyste. Le titre se négocie présentement à un multiple de 7,1 fois ses flux de trésorerie ajustés pour la dette prévus en 2025, nettement au-dessus de ses principaux concurrents dont le multiple avoisine plutôt 5,5 fois.

Bien qu’élevée, cette évaluation est néanmoins bien méritée, soutient l’analyste qui maintient sa recommandation d’achat et qui hausse son cours cible de 97$ à 104$

 

CIBC (CM, 65,77$): elle surpasse les attentes dans la majorité de ses segments d’affaires

Sur le même sujet

À la une

Comment restructurer les dettes de mon petit café et éviter la faillite?

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Voici cinq options de restructuration de dettes pour aider à naviguer dans ces eaux troubles.

Tu fais toujours tes impôts à la dernière minute?

23/04/2024 | lesaffaires.com

Voici 5 articles pour qu'à la hâte, aucun crédit d'impôt ne t'échappe.

1T: Rogers annonce une chute de 50% de son bénéfice

Mis à jour à 13:45 | La Presse Canadienne

L'entreprise a dû faire face à des coûts plus élevés liés à ses efforts d'acquisition et de restructuration de Shaw.