À surveiller: CAE, Saputo et Kellogg

Publié le 10/02/2020 à 09:04

À surveiller: CAE, Saputo et Kellogg

Publié le 10/02/2020 à 09:04

Par Jean Gagnon
Le PDG de Saputo, Lino Saputo Jr.

Le PDG de Saputo, Lino Saputo Jr. (Photo: Adil Boukind)

Que faire avec les titres de CAE, Saputo et Kellogg? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

 

Saputo (SAP, 41,29 $): un titre déjà bien évalué

De bons résultats pour le géant québécois des produits laitiers au troisième trimestre laissent croire que les conditions de l’industrie s’améliorent et que la société exécute et contrôle bien tout ce qu’elle peut influencer, estime Chris Li, analyste chez Desjardins.

Et c’est sans compter que l’attrait des consommateurs pour les boissons végétales offrirait à Saputo une occasion de croissance à long terme à fort potentiel.

Mais même dans ces conditions, l’analyste préfère demeurer sur les lignes de côté compte tenu de l’évaluation actuelle du titre. Il maintient sa recommandation de «conserver».

Le titre se négocie à 21 fois les bénéfices à venir, et compte tenu d’une croissance des bénéfices par action de 10%, l’analyste estime que l’évaluation du titre reflète bien l’amélioration des facteurs fondamentaux de l’industrie. L’élément pouvant affecter significativement le cours du titre réside du côté des fusions et acquisitions.

L’analyste fixe son cours cible à 45$, ce qui représente un ratio cours/bénéfices de 21-22 fois les bénéfices prévus pour l’année financière 2022. Pour l’instant, il préfère attendre un recul vers 39$ avant de devenir plus positif envers le titre.

Saputo a réalisé un solide trimestre alors que le bénéfice par action ajusté a atteint 0,50$. Le consensus des analystes prévoyait 0,48$. C’est à l’international que l'entreprise s’est surtout démarquée, note l’analyste.

Bien que l’industrie laitière demeure un secteur viable, l’analyste constate que Saputo s’ajuste avec raison à la demande croissante des consommateurs pour les boissons végétales en offrant son expertise et sa capacité à des sociétés de boissons autres que laitières sur une base de partenariat à long terme. Un vice-président principal a été nommé afin de mener à bien cette incursion dans ce secteur qui pourrait offrir à plus long terme des occasions de fusions et acquisitions.

 

CAE (CAE, 41,48 $): l’évaluation suppose que les solides performances se poursuivront


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

CAE accélère la fabrication de respirateurs artificiels

CAE doit distribuer 10 000 respirateurs artificiels à travers le pays.

À surveiller : CAE, American Hotel, CGI

25/05/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de CAE, American Hotel et CGI? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Pourquoi les É-U veulent-ils taxer l'aluminium canadien?

Les États−Unis menacent encore une fois de déclencher une nouvelle guerre tarifaire avec le Canada.

Équité salariale: les syndicats gagnent la première manche

Il y a 49 minutes | La Presse Canadienne

Un litige les oppose au gouvernement du Québec quant au maintien de l’équité salariale.

La stratégie de relance du Cirque du Soleil irrite ses créanciers

Des créanciers ont l’intention de s’opposer à la convention d’achat intervenue entre l’entreprise et ses actionnaires.