À surveiller: Boralex, Semafo et CN

Publié le 24/01/2018 à 09:16

À surveiller: Boralex, Semafo et CN

Publié le 24/01/2018 à 09:16

Par Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Boralex, Semafo et du CN? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Boralex (BLX., 24,57$) : une annonce importante à venir

Si la société remporte de l’appel d’offres de l’État du Massachusetts pour l’approvisionnement en énergie renouvelable (dont les résultats devraient être connus demain), l’action de Boralex pourrait grimper de 2% à 3%, anticipe Rupert Merer, de Financière Banque Nationale.

Présentées conjointement par Boralex et Gaz Métro (qui se nomme maintenant Énergir), les trois offres se situent près d’opérations existantes à Seigneurie de Beaupré. L’analyste estime que le projet pourrait coûter près de 700 M$. Il croit que le retour sur l'investissement pourrait être supérieur à 10% pour le producteur d’énergie renouvelable de Kingsey Falls.

M. Merer note que l’action s’échange près d’un sommet de 52 semaines, mais il croit qu’il y a encore de l’espace pour davantage de gains, malgré la hausse de la distribution des obligations gouvernementales qui rend le dividende moins attrayant en comparaison. Il note que la société se trouve à un point où elle est assez petite pour générer une croissance «significative », mais assez grande pour avoir accès au capital. Il juge que la visibilité sur le pipeline de projets permet d’espérer que la croissance se maintiendra. La société est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 2000 mégawatts en 2020, selon lui.

Financière Banque Nationale augmente sa cible de 26$ à 27$ et maintient sa recommandation « surperformance ».

À la une

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Il y a 1 minutes | La Presse Canadienne

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

11:22 | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».