À surveiller: Bombardier, MEG Energy et Sherwin Williams

Publié le 26/06/2019 à 08:59

À surveiller: Bombardier, MEG Energy et Sherwin Williams

Publié le 26/06/2019 à 08:59

Par Jean Gagnon

MEG Energy (MEG, 5,32 $) : de la discipline quant aux dépenses en capital et à la réduction de la dette

John Hunt, analyste à la Financière Banque Nationale, tenait hier une conférence téléphonique entre des investisseurs et deux dirigeants de MEG Energy, soit le président Derek Evans et la Directrice des relations avec les investisseurs Helen Kelly.

Il s’est dégagé de la discussion que la direction se voudra disciplinée quant à son utilisation du capital afin de générer des flux de trésorerie et de réduire sa dette absolue, indique l’analyste. Pour sa part, il réitère sa recommandation de surperformance, tout en maintenant son cours cible à 8 $.

La direction la firme oeuvrant dans les sables bitumineux de l’Alberta indique qu’avec un budget de dépenses en capital de 200 millions cette année elle continue de maintenir une discipline serrée quant aux dépenses étant donné du niveau élevé de sa dette.

En se basant sur une prévision de prix de 55 $ US le baril de WTI (West Texas Intermediate) et un différentiel de 20 $ US le baril avec le WCS (Edmonton Par and Western Canadian Select), le prix de référence pour le pétrole canadien, l’analyste de la Financière estime que MEG générera des flux de trésorerie de 700 millions d’ici la fin 2020 si l’on inclut le premier semestre 2019.

L’analyste indique également que la firme pourrait utiliser ses flux de trésorerie non seulement pour grossir sa position d’encaisse, mais aussi pour racheter de ses notes qui se négocient actuellement à un rendement supérieur à 8 % sur le marché secondaire, soit un prix d’environ 94 $. Compte tenu d’un coût en intérêt d’environ 8,50 $ US le baril durant le premier trimestre 2019, les investisseurs pourraient voir d’un bon oeil cette initiative, croit l’analyste de la Financière.

À la une

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.