À surveiller: Bombardier, Dorel et Canadien Pacifique

Publié le 16/03/2023 à 09:24

À surveiller: Bombardier, Dorel et Canadien Pacifique

Publié le 16/03/2023 à 09:24

Par Charles Poulin

Dorel (DII, 4,35$): encore des défis, mais le ciel se dégage

Les résultats du quatrième trimestre de Dorel sous les attentes, mais le ciel semble se dégager pour l’entreprise montréalaise, estime la TD.

Le trimestre a été difficile, lance d’entrée de jeu l’analyste Derek J Lessard. La croissance organique des revenus a été en déclin et les marges ont été sous pression, notamment à cause de la stratégie agressive de réduction d’inventaire de l’entreprise.

Il prévoit que les vents contraires du côté des ventes et des marges se poursuivront en première moitié de 2023 avant de s’estomper en deuxième moitié d’année. La TD réduit ainsi sa prévision de bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) pour 2023/2024 de 47%, à 6%.

Par contre, ajoute-t-il, tout n’est pas noir. Si la transition vers un inventaire à faible coût se poursuit, il croit que la majeure partie est terminée. Les efforts de restructuration en Europe commencent à payer et, ajoutée à une nouvelle liste de produits, a permis de gagner des parts de marché.

Les investissements dans l’entreposage et dans l’efficacité des usines ainsi que la baisse de l’inventaire (20% plus bas que le sommet de mai 2022) et une réduction de coûts devraient apporter environ 13M$ d’économies annuelles.

Dorel se concentre également sur le lancement de nouveaux produits, dont plusieurs ont été introduits en Europe et aux États-Unis au quatrième trimestre. La TD s’attend d’ailleurs à ce que la diffusion de nouveaux produits s’intensifie en raison de la diminution des coûts.

Derek J Lessard s’attend à une profitabilité accrue en 2023. Les estimations pour 2024 reflètent des revenus, un BAIIA et des marges à des sommets pour Dorel. Il avance que cela devrait mieux positionner l’entreprise pour une éventuelle vente de l’une ou de ses deux entités d’affaires, qu’il croit valoir significativement plus que l’évaluation actuelle que la TD en fait, soit un ratio de 2,8 fois le BAIIA de l’exercice fiscal 2024 (pré-IFRS 16). Il estime ainsi que le titre de Dorel convient mieux aux investisseurs avec un horizon de placement à long terme parce que l’environnement actuel difficile limite la visibilité à court terme.

La TD abaisse son cours cible pour le titre de Dorel de 11,50$ à 10$.

 

 

Canadien Pacifique (CP, 105,69$): le STB approuve l’acquisition de KCS

Sur le même sujet

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.

La place du Canada en investissement responsable

16/05/2024 | Tommy Ouellet

EXPERT. Comment investir au Canada dans un contexte de transition énergétique pour une meilleure sobriété en carbone?

À la une

Les changements climatiques menacent les pollinisateurs, prévient une étude

Il y a 14 minutes | La Presse Canadienne

Les populations de pollinisateurs sont en déclin à travers le monde.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour à 09:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.