À surveiller: Bombardier, Corus Entertainment et Jamieson Wellness

Publié le 06/06/2019 à 09:07

À surveiller: Bombardier, Corus Entertainment et Jamieson Wellness

Publié le 06/06/2019 à 09:07

Par Jean Gagnon

Jamieson Wellness (JWEL, 19,51 $): trois nouvelles licences qui rassurent quant au commerce avec la Chine

Le fabricant, distributeur et vendeur de vitamines et suppléments vient de se voir attribué par la China Food and Drug Administration trois licences additionnelles pour la distribution de ses produits. Ces licences permettent la vente au détail ou par commerce électronique des produits concernés sur le marché domestique chinois.

Jamieson a maintenant neuf produits approuvés pour le marché chinois, et demeure en bonne voie d’atteindre son objectif de 15 à 20 produits avant la fin de l’année, explique Endri Leno, analyste à la Financière Banque Nationale. La livraison des premières commandes est prévue pour le troisième trimestre.

Bien que ces approbations étaient anticipées, elles rassureront néanmoins les investisseurs craignant les effets d’événements récents qui ont troublé les relations entre le Canada et la Chine, croit l’analyste.

De plus, l’analyste croit que la réception positive qu’ont reçue en Chine d’autres marques de commerce canadiennes importantes telles Canada Goose et Tim Hortons sont de bon augure.

Comme l’expansion en Chine de Jamieson Wellness n’en est qu’à ses débuts, l’analyste ne modifie pas pour l’instant ses estimés de ventes et de bénéfices, mais il maintient sa recommandation de sur-performance et son cours cible de 25$.

À la une

Un truc génial pour toujours choisir la bonne file d'attente!

CHRONIQUE. Noël approche, et avec lui la saison des interminables files d'attente. À moins de connaître cette astuce!

Garder la tête haute en entrant dans la «maison des exclus»

Il y a 17 minutes | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Retour sur une soirée d'élimination qui a finalement été le début d'une grande aventure.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Il y a 24 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Il faut conserver à l'esprit que Donald Trump a le dernier mot.»