À surveiller: Beyond Meat, TFI et Finning

Publié le 29/07/2020 à 08:23

À surveiller: Beyond Meat, TFI et Finning

Publié le 29/07/2020 à 08:23

Par Dominique Beauchamp

Photo: courtoisie

Que faire avec les titres de Beyond Meat, TFI et Finning? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Beyond Meat (BYND, 125,48$US): la viande végétale n’est pas une mode, mais le titre est trop gourmand

Bobby Burleson, de Canaccord Genuity, amorce le suivi de l’industrie de la technologie des aliments et de l’agriculture confiant que les substituts de viande et autres innovations ne sont pas des modes passagères.

Les nouveaux aliments sont des solutions aux pressions qu’imposent la croissance et l’urbanisation de la population mondiale, les dommages du réchauffement climatique sur le rendement agricole et la demande des consommateurs pour des pratiques de culture plus durables.

«En tant que chef de file de la viande végétale, Beyond Meat accélère les changements dans la diète des consommateurs et contribue à freiner l’agriculture animale plus dommageable pour l’environnement», écrit-il.

Déjà présente dans 94 000 épiceries et restaurants dans 74 pays, la croissance de la société proviendra d’un éventail élargi de protéines végétales et d’un réseau de distribution plus étendu.

Les préoccupations pour la santé et l’environnement devraient attirer plus de consommateurs et lui faire gagner sa part du marché mondial des substituts de viande estimé à 2 000 milliards de dollars américains, fait valoir l’analyste.

Beyond Meat n’est pas seule dans cette course. Une douzaine de concurrents proposent des aliments à base de plantes.

L’adoption des galettes et des saucisses de protéine végétale devrait aussi s’accélérer à mesure que les prix au détail des produits de Beyond Meat se rapprochent de ceux de la viande d’ici 2024.

Plus le volume de production croîtra, plus le coût par unité produite devrait diminuer. L’optimisation de la chaîne de fabrication et d’approvisionnement devraient aussi améliorer les marges à long terme, entrevoit Bobby Burleson.

Toutefois, au cours actuel, l’analyste ne peut pas justifier une recommandation d’achat. Le titre s’échange à 12 fois les ventes et à 115 fois le bénéfice d’exploitation prévus en 2021.

Cette évaluation se compare aux ratios respectifs de 1,7 et 11,2 fois pour un groupe repère de conglomérats traditionnels de l’alimentation.

Après avoir quintuplé depuis son entrée en Bourse en mai 2019, incluant un gain 66% depuis le début de 2020, l’action intègre pleinement la croissance rapide de la société, explique l’analyste.

Le bénéfice d’exploitation devrait croître à un rythme annuel composé de 68% entre 2019 et 2021, par rapport à la cadence de 5% de l’industrie.

Le cours-cible de 140 $US repose sur l’estimation des futurs flux de trésorerie jusqu’en 2028, en fonction d’une formule d’actualisation. Cet objectif équivaut tout de même à 129 fois le bénéfice d’exploitation de 2021.

 

TFI International (TFII, 55,28$): tour de chapeau pour le camionneur aguerri

Sur le même sujet

Beyond Meat s'implante en Chine

08/09/2020 | AFP

Beyond Meat produira ses aliments à base de plantes directement en Chine, où la société souhaite se développer.

Beyond Meat recule après des résultats mitigés

05/08/2020 | AFP

Beyond Meat chutait à Wall Street mercredi matin, au lendemain du dévoilement de résultats trimestriels mitigés.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.