À surveiller: Banque Royale, BMO et Alimentation Couche-Tard

Publié le 25/08/2021 à 10:02

À surveiller: Banque Royale, BMO et Alimentation Couche-Tard

Publié le 25/08/2021 à 10:02

Par Denis Lalonde
Un logo de la Banque Royale.

La Banque Royale a dévoilé ce matin un bénéfice net de 4,3 milliards de dollars pour le troisième trimestre de son exercice 2021. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Banque Royale, BMO et Alimentation Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Banque Royale (RY, 132,05$; RY, 104,72$US): une baisse des provisions pour pertes de crédit qui fait du bien

La Banque Royale a dévoilé ce matin un bénéfice net de 4,3 milliards pour le troisième trimestre de son exercice 2021. Pour la période terminée le 31 juillet, cela s’est traduit par un bénéfice par action dilué de 2,97$.

«La Banque Royale a dévoilé un bénéfice par action en espèces de 3,00$, alors que le consensus des analystes anticipait une performance de 2,71$», raconte Gabriel Dechaine, analyste à la Banque Nationale. Ce dernier avait une prévision à 2,77$.

L’analyste raconte que la diminution de la provision pour pertes de crédit a permis au bénéfice par action de grimper de 0,26$, alors que la baisse des revenus nets a eu un impact négatif de 0,02$.

Durant le trimestre, les revenus ont atteint 12,76 milliards de dollars, comparativement à 12,92 milliards de dollars durant la même période en 2020.

Gabriel Dechaine souligne que depuis le début de l’année, les provisions mises de côté par la Banque Royale sont seulement à 40% de ce qu’elles étaient à la période correspondante l’an dernier, alors que l’inquiétude liée à la pandémie de COVID-19 était plus présente.

L’analyste note aussi que le bénéfice avant impôts et provisions a progressé de 6% sur un an à cinq milliards de dollars et que le ratio de fonds propres de première catégorie a atteint 13,6%, ce qui est légèrement supérieur à sa prévision de 13,5%.

Durant le trimestre, les divisions des services bancaires aux particuliers et aux entreprises (+55%), de gestion de patrimoine (+31%), d’assurances (+8%), de services aux investisseurs et de trésorerie (+16%) et de marchés des capitaux (+19%) ont toutes vu leur bénéfice net respectif grimper.

Depuis le début de l’exercice 2021, la Banque Royale a généré un bénéfice net de 12,16 milliards de dollars et un bénéfice par action dilué de 8,39$. Il s’agit d’augmentations respectives de 48% et de 50% sur un an.

L’analyste réitère sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 140 dollars.

* Dans une seconde note publiée en après-midi, Gabriel Dechaine a relevé son cours cible sur un an de quatre dollars à 144 dollars.

 

 

BMO (BMO, 130,87$; BMO, 103,83$US) : solide progression des bénéfices

Sur le même sujet

SEC: la Banque Royale accepte de payer plus de 800 000$US

Selon la SEC, la Banque Royale a indûment alloué des obligations destinées aux clients institutionnels et aux courtiers.

Titres en action: Banque Royale, GSK, Next, Stellantis

Mis à jour le 17/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Merci Carey!

BLOGUE INVITÉ. Protégez-vous et votre entreprise en imaginant comment un concurrent pourrait exploiter vos faiblesses.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

Mastercard noue un partenariat avec la plateforme de cryptomonnaies Bakkt

Il y a 18 minutes | AFP

Le partenariat prévoit la possibilité d’émettre des cartes de crédit ou de débit uniquement dédiées aux cryptomonnaies.