À surveiller: Banque Nationale, Fiera Capital, Pet Valu

Publié le 01/03/2022 à 10:00

À surveiller: Banque Nationale, Fiera Capital, Pet Valu

Publié le 01/03/2022 à 10:00

Par Charles Poulin

Le bénéfice par action de la Banque Nationale au premier trimestre a battu l’estimation de la Banque Royale ainsi que le consensus du marché. (Photo: Romeo Mocafico pour Les Affaires)

Que faire avec les titres Banque Nationale du Canada, Fiera Capital et Pet Valu? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Banque Nationale (NA, 102,78 $): des résultats solides

La Banque Nationale du Canada a présenté des résultats financiers solides pour son premier trimestre de 2022, et même si elle croit que son potentiel de croissance va ralentir, la Banque Royale maintient son cours cible de 111 $.

L’analyste Darko Mihelic s’attend à une marge nette plus basse dans le secteur des assurances multirisques, mais cela devrait être compensé par un ratio d’efficacité plus grand sur les marchés des capitaux.

Le secteur des prêts a repris de la vigueur au premier trimestre pour la Banque Nationale, passant d’une perte de 41 M$ au quatrième trimestre à seulement 2 M$ ce trimestre-ci. Cette performance a amené l’institution financière à revoir ses prévisions à la hausse de 10 à 20 points de base sur ses provisions sur pertes (elles étaient de 15 à 25 points de base auparavant).

Les marchés des capitaux ont eux aussi connu un fort trimestre pour la Banque Nationale avec des revenus de 307 M$, surpassant l’estimation de la Banque Royale (229 M$) et affichant une croissance d’environ 28% sur le trimestre comparable de 2021 et de 20% annuellement. La croissance est principalement attribuable aux revenus de transaction d’actions.

Le volet assurances multirisques s’est aussi bien comporté, avec des revenus de 317 M$ (en ligne avec la prévision de 319 M$ de la Banque Royale), en augmentation d’environ 1% trimestriellement et de 27% annuellement.

Le bénéfice par action de 2,65 $ a aussi battu l’estimation de la Banque Royale (2,35 $) ainsi que le consensus du marché (2,23 $). Encore une fois, cette performance découle de meilleurs résultats que prévu du côté des marchés des capitaux.

La Banque Royale indique que les changements qu’elle apporte à ses estimations se balancent entre eux, et qu’elle ne change ainsi pas son cours cible (111 $) pour la Banque Nationale.

 

Fiera Capial (FSZ, 10,31 $): des coentreprises qui ajoutent de la valeur

Sur le même sujet

Les hausses de taux commencent à ralentir la croissance, disent les patrons de banque

Mis à jour le 07/09/2022 | La Presse Canadienne

Les dirigeants des plus grandes banques du pays affirment que les hausses des taux commencent à avoir l’effet escompté.

Bourse: des banques canadiennes entre l'ombre et la lumière

26/08/2022 | Denis Lalonde

BALADO. La santé des institutions financières canadiennes est un excellent baromètre pour mesurer l'état de l'économie.

À la une

Et si François Legault s'inspirait de l'autre modèle allemand?

ANALYSE. L'Allemagne a non seulement un secteur manufacturier très dynamique, mais aussi un mode de scrutin exemplaire.

Le PQ fait peu de cas de la perte de l’appui éditorial du journal «Le Devoir»

Mis à jour à 12:08 | La Presse Canadienne

S’il a perdu le soutien du quotidien, Paul St-Pierre Plamondon espère convaincre les indécis.

Nadeau-Dubois invite à «une grande jase politique» pour convaincre les indécis

Mis à jour à 12:04 | La Presse Canadienne

«Là c'est important de parler à vos parents, grands-parents, de leur dire ce qui vous inquiète pour l'avenir.»