À surveiller: Banque BMO, MTY et Uni-Sélect

Publié le 23/02/2021 à 08:53

À surveiller: Banque BMO, MTY et Uni-Sélect

Publié le 23/02/2021 à 08:53

Par Dominique Beauchamp
Un mécanicien répare une voiture

Le grossiste de pièces automobiles Uni-Sélect a connu un trimestre moins pire qu'anticipé. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Banque BMO, MTY et Uni-Sélect? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Banque BMO (BMO, 101,84$): le bénéfice surpasse les attentes par 42% grâce à sa division américaine

La Banque BMO ouvre le bal des résultats bancaires en force.

Comme l’avaient prévu certains analystes, ses activités américaines volent la vedette avec un bond de 67% des profits à 459 millions de dollars (M$) au premier trimestre.

De meilleurs revenus que prévu (en hausse de 7%), mais moins de dépenses d’exploitation (en baisse de 7%) et le renversement de 25 M$ de provisions pour pertes sur prêts ont produit cette forte hausse au sud de la frontière.

Quant aux activités canadiennes bancaires de base, leur bénéfice a augmenté de 5% à 737 M$ grâce à une légère hausse de 1% des revenus et au recul de 3% des dépenses autres que d’intérêts.

Les prêts accordés ont augmenté de 3% au Canada tandis que les provisions ont diminué de 44 M$, par rapport au trimestre antérieur.

Globalement, la banque a aussi mis de côté moins de réserves pour d’éventuelles pertes sur prêts. Les provisions ont diminué de 432 à 156 M$ entre le quatrième et le premier trimestre. C’est nettement moins que les provisions prévues de 547 M$ par Scott Chan, de Canaccord Genuity.

Toutes les divisions ont contribué à la performance, note Scott Chan, de Canaccord Genuity: les profits avant impôts et provisions ont augmenté de 16% globalement, et la hausse est de 24% aux États-Unis. La gestion du patrimoine a accu ses profits de 18% tandis que la division des marchés des capitaux a augmenté les siens de 34%.

La banque a amélioré la marge d’intérêts, soit l’écart entre les intérêts versés sur les dépôts et ceux payés sur les prêts, par rapport au trimestre antérieur. Aux États-Unis, cette hausse a été de 17 points de pourcentage, au Canada, de 6 points de pourcentage.

La baisse de 1% des dépenses d’exploitation globale a procuré à la banque un levier de rentabilité de 7,1% tandis que son ratio d’efficacité s’est amélioré de 60,3 à 56,3% depuis un an, précise l’analyste.

En bout de ligne, le bénéfice net bondit de 27% à 3,06$ par action, ce qui est 42% de plus que le consensus de 2,15$ par action.

La Banque BMO termine le premier trimestre bien capitalisée: le ratio de capital réglementaire a augmenté de 50 points de pourcentage à 12,4%, par rapport au trimestre précédent.

La banque a aussi dégagé un rendement de l’avoir des actionnaires de 15,8%, en forte hausse de 230 points de pourcentage par rapport à un an plus tôt. Cela dépasse l’objectif que vise la banque à moyen terme de 15%, indique Scott Chan.

En attendant la téléconférence, l’analyste maintient sa recommandation d’achat et son cours cible de 106,50$.

MTY (MTY, 49,86$): les doutes n’ont pas leur place

Sur le même sujet

Banques: après un rebond de 74%, que réserve le prochain trimestre?

BLOGUE. Les résultats du 2e trimestre pourraient donner un autre élan aux banques s'ils dépassent les nouvelles attentes

Marché hypothécaire, les petits joueurs perdent du terrain

26/04/2021 | Joanie Fontaine

En 2020, Desjardins a octroyé 40,6% des prêts reliés à l'acquisition d'une propriété.

À la une

Il faut faire la lumière sur Lithium Amérique du Nord

19/06/2021 | François Normand

ANALYSE. Les entreprises doivent pouvoir investir dans environnement d'affaires transparent et prévisible.

Seuls les fous ne changent jamais d'idée

18/06/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett est un bon exemple d'investisseur qui a su s'adapter au fil des années.

Le suspense persiste autour de Lithium Amérique du Nord

18/06/2021 | François Normand

Un juge de la Cour supérieure du Québec a reporté de 10 jours l'audience pour déterminer l'avenir de la minière.