À surveiller: Apple, Embraer et WestJet

Publié le 01/08/2018 à 09:35

À surveiller: Apple, Embraer et WestJet

Publié le 01/08/2018 à 09:35

Par François Pouliot

Embraer (ERJ, 20,45$ US): mieux que prévu, mais du brouillard

Banque Scotia réitère une recommandation "performance de secteur".

Au deuxième trimestre l'avionneur brésilien rapporte un bénéfice avant intérêts et impôts de 109,5 M$ US, comparativement à une attente maison à 84,2 M$ US et un consensus à 84,5 M$ US.

Turan Quettawala indique que le titre de la société est demeuré stable malgré le surpassement des attentes. Cela corrobore à ses yeux que sa performance est désormais corrélée au projet d'acquisition des avions commerciaux par Boeing, projet pour lequel plus de lumière est nécessaire.

L'analyste indique qu'Embraer devra y aller d'une contribution financière pour financer le développement d'un nouvel appareil à fuselage étroit ou de potentiels changements au KC-390. Il estime que, dépendamment du moment de réalisation de ces programmes, les liquidités disponibles pour les actionnaires de l'entreprise pourraient être plus faibles que ce qui est attendu.

Il ajoute que les marges bénéficiaires des autres divisions (avions d'affaires et Défense) sont à zéro et revoit en conséquence à la baisse les multiples qu'il accole à la valeur de ces activités.

M. Quettawala note en outre qu'il demeure un risque sur le projet de transaction avec Boeing, particulièrement avec la venue d'élections au Brésil.

Il préfère pour le moment demeurer sur les lignes de côté.

La cible est maintenue à 25$ US.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

À la une

Pourquoi le risque d'une guerre avec l'Iran est faible

22/06/2019 | François Normand

ANALYSE - Les tensions sont vives, mais ni Washington ni Téhéran ont intérêt à déclencher une guerre. Voici pourquoi.

Bourse: les années nous enseignent ce que les jours ignorent

21/06/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Depuis combien de temps investissez-vous en Bourse?

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

21/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?