À surveiller: Alimentation Couche-Tard, SNC-Lavalin et Lundin Mining

Publié le 08/07/2019 à 08:53

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, SNC-Lavalin et Lundin Mining

Publié le 08/07/2019 à 08:53

Par Jean Gagnon

(Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de Alimentation Couche-Tard, SNC Lavalin et Lundin Mining? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Alimentation Couche-Tard (ATD.B, 83,64 $): Peut-elle doubler de taille en cinq ans?

Doubler de taille d’ici cinq ans, c’est le voeu qu’exprime la direction de la compagnie qui divulguera les résultats de son quatrième 2019 demain après la clôture des marchés. Alimentation Couche-Tard a rarement déçu les investisseurs par le passé, mais là certains sont sceptiques, souligne Vishal Shreedhar, analyste à la Financière Banque Nationale.

Quant à lui, après avoir analysé les différents scénarios qui permettraient à la firme d’atteindre un niveau de bénéfices avant intérêts (BAIIA), impôts et amortissement annuel de 6 milliards, soit près du double de celui des douze derniers mois, l’analyste conclut qu’il est réaliste de croire qu’elle y arrivera d’ici cinq ans.

Et comme de nombreux investisseurs en doutent, cela implique que le titre est appelé à atteindre des niveaux certainement plus élevés advenant le cas où la firme réalise son plan à long terme, selon l’analyste.

La capacité d’effectuer de nouvelles acquisitions est toujours là, signale l’analyste. Après avoir complété les acquisitions de CST Brands et Holiday Stationstores durant son année financière 2018, Alimentation Couche-Tard a vu son ratio dette nette/BAIIA atteindre un sommet de 3,3 fois. Mais grâce à sa capacité d’intégration, à la capture des synergies et de solides flux de trésorerie, l’analyste prévoit que les résultats publiés demain soir indiqueront que la firme a réussi à ramener ce ratio d’endettement à 2,4 fois.

En conséquence, il estime qu’Alimentation Couche-Tard peut se permettre une nouvelle acquisition d’au moins 4 milliards de dollars américains, sans que son ratio d’endettement n’excède 3,5 fois.

À la veille de la divulgation des résultats trimestriels, l’analyste maintient sa recommandation de «surperformance» et hausse son cours cible de 80$ à 86$.

 

SNC-Lavalin (SNC, 26,60 $): Le deuxième trimestre ne sera pas le point tournant

À suivre dans cette section

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

30/09/2020 | François Normand

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour le 30/09/2020 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.