À surveiller: Air Canada, Banque Laurentienne et Alimentation Couche-Tard

Publié le 04/10/2023 à 10:29

À surveiller: Air Canada, Banque Laurentienne et Alimentation Couche-Tard

Publié le 04/10/2023 à 10:29

Par Denis Lalonde

Alimentation Couche-Tard (ATD, 71,05$) : les yeux sont tournés vers la journée des investisseurs

Alimentation Couche-Tard tiendra une journée des investisseurs le 11 octobre à Phoenix, en Arizona. La direction de l’entreprise en profitera pour dévoiler un nouveau plan quinquennal.

L’analyste Martin Landry, de Stifel, a effectué un sondage auprès de 35 investisseurs institutionnels afin de connaître leurs attentes. «43% des répondants s’attendent à ce que Couche-Tard augmente son BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) de 50% à 80% sur cinq ans. La barre est haute, même si une telle progression serait moins élevée que par le passé. Tout dépendra de la capacité de Couche-Tard à réaliser des acquisitions», raconte-t-il.

Ce dernier ajoute que certaines surprises pourraient survenir, puisque seulement 23% des répondants s’attendent à ce que les prévisions des marges sur l’essence aux États-Unis soient supérieures à 0,45$US le gallon et que 3% des répondants prévoient que les marges bénéficiaires sur les ventes de marchandises grimpent de plus de 100 points de base aux États-Unis.

«Notre scénario de base est que le BAIIA de Couche-Tard pour son exercice 2028 atteindra 8,7 milliards de dollars américains (G$), ce qui constituerait une augmentation de 50% par rapport à celui atteint en 2023. Jumelé à des rachats d’actions, cette prédiction laisse entrevoir que le bénéfice par action pourrait croître de 13% à 15% (low teens) durant la période, ce qui serait conforme aux prévisions des investisseurs», explique-t-il.

Selon ce scénario, Couche-Tard devrait toutefois réaliser des acquisitions totalisant entre 7G$ et 8G$ durant la période. «Les étoiles devront être alignées, mais avec une baisse des évaluations et de la concurrence en raison des taux d’intérêt plus élevés, tout cela reste possible», croit-il.

Martin Landry précise que le titre de Couche-Tard se négocie en ce moment à un ratio de 16 fois le bénéfice par action prévu des 12 prochains mois, ce qui est légèrement sous sa moyenne des cinq dernières années. «Le bilan de l’entreprise est très solide avec un ratio dette/BAIIA de 2,1 fois après l’acquisition de TotalÉnergies (une transaction de 3,1 milliards d’euros), ce qui offre beaucoup de flexibilité pour effectuer d’autres transactions ou pour retourner du capital aux actionnaires», dit-il.

L’analyste maintient sa recommandation d’achat sur le titre et son cours cible sur un an de 81$.

 

Sur le même sujet

À la une

La semaine de 4 jours, l’essayer c’est l’adopter (ou presque)

Mis à jour il y a 46 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Des chercheurs britanniques ont mis à jour les résultats de leur étude à grande échelle de 2022.

Les nouvelles du marché du vendredi 23 février

Mis à jour à 08:20 | Refinitiv

Nvidia augmente sa valeur boursière de 277 G$US.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 23 février

Mis à jour à 08:28 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Statu quo sur les Bourses mondiales, certaines à des records.