À surveiller: Air Canada, Amazon et Alphabet

Publié le 03/02/2021 à 09:07

À surveiller: Air Canada, Amazon et Alphabet

Publié le 03/02/2021 à 09:07

Par Dominique Beauchamp
Un avion d'Air Canada

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Air Canada, Amazon et Alphabet? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Air Canada (AC, 21,27$): la reprise attendue prendra plus de temps

Cameron Doersken, de la Financière Banque Nationale, continue de croire que les voyageurs reviendront à partir de la fin de 2021, grâce aux vaccins, comme il le prévoyait en décembre 2020 lorsqu’il a recommandé l’achat d’Air Canada.

Les nouvelles restrictions imposées par Ottawa repoussent encore une fois la reprise attendue.

«Notre position initiale n’a pas changé. La demande refoulée et l’allègement éventuel des restrictions de voyages devraient mener à un certain retour à la normale en 2022», dit-il.

L’analyste déplore le fait que les voyages soient ciblés par les gouvernements malgré le fait que dans les faits très peu de cas de COVID-19 (0,4% en décembre et 0,9% en janvier) proviennent des voyageurs internationaux. «Il est donc possible que les restrictions s’éternisent jusqu’en 2022», craint-il.

Et si Ottawa devait fournir une aide financière au transporteur, elle serait sans doute conditionnelle à ce qu’Air Canada rembourse les voyageurs pour les vols annulés. Une telle aide ne procurerait donc aucun fonds additionnels à la société, explique l’analyste.

En 2021, Cameron Doersken estime dorénavant qu’Air Canada fonctionnera à 29% de la capacité de 2019 au lieu de 45%, bien que 40% soit atteignable à la fin de l’année.

Le reprise qu’il avait prévu en 2022 sera aussi plus graduelle. Le transporteur aérien devrait fonctionner à 65% de sa capacité au lieu de 75%.

En conséquence, Air Canada brûlera des liquidités de 2,6 milliards de dollars en 2021 au lieu de la ponction prévue de 1,5 G$. Bien que la société puisera dans ses liquidités jusqu’au premier trimestre de 2022, ses réserves devraient suffire.

«Les liquidités devraient tomber à un plancher 4,1 G$ au premier trimestre de 2022, ce qui est supérieur aux sommes minimum de 2,4 G$ dont Air Canada dit avoir besoin», ajoute l’analyste.

Si Cameron Doerksen voit juste, le déficit d’exploitation de 2,3 G$ prévu en 2021 devrait devenir un bénéfice d’exploitation de 2,2 G$ en 2022.

Il maintient donc sa recommandation d’achat.

Amazon (AMZN, 3380$ US): Jeff Bezos cède les commandes quand la pandémie soulève les résultats

Sur le même sujet

Transat n'a pas reçu de communication formelle au sujet du désintérêt de PKP

Les deux groupes ont poursuivi les discussions jusqu’au 13 mai selon Transat.

À surveiller: Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada

12/05/2021 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada? Des recommandations d’analystes.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.