À surveiller: Air Canada, Agnico Eagle et Calian Group

Publié le 19/02/2024 à 10:17

À surveiller: Air Canada, Agnico Eagle et Calian Group

Publié le 19/02/2024 à 10:17

Par Jean Gagnon
Un avion d'Air Canada

Le transporteur aérien canadien a dévoilé vendredi des résultats quelque peu inférieurs aux attentes. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Air Canada, Agnico Eagle Mines et Calian Group? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Air Canada (AC, 18,00 $): les investisseurs semblent craindre une hausse des coûts en 2024

Le transporteur aérien canadien Air Canada a dévoilé vendredi des résultats qui ont été quelque peu inférieurs aux attentes du côté des bénéfices, et le cours de l’action a chuté de 6,54% après avoir connu trois séances à la hausse les jours précédents. Depuis trois mois, le titre fluctue à l’intérieur d’un étroit corridor entre 17,50$ et 19,50$.

La société en a profité pour émettre ses prévisions pour l’année 2024, et c’est la hausse des coûts qui a surtout retenu l’attention des investisseurs, note Cameron Doerksen, analyste à la Financière Banque Nationale.

Les revenus ont été de 5,175 milliards de dollars (G$) une hausse de 10,6% comparativement à l’année précédente alors que le consensus des analystes tablait sur 5,12G$. Mais les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement ajustés (BAIIA) à 521 millions de dollars (M$) s’avéraient inférieurs à la prévision de 548M$ du consensus.

Les flux de trésorerie libres ont par contre été très fort, souligne l’analyste. Ils ont atteint 669M$ alors qu’il avait prévu 196M$.

Pour l’année 2024, la direction du transporteur aérien prévoit maintenant que le BAIIA se situera entre 3,7G$ et 4,2G$, ce qui est consistant avec les prévisions de l’analyste de la Nationale qui les estiment à 3,7G$.

Quant aux coûts par unité ajustés, la firme prévoit qu’ils augmenteront en 2024 entre 2,5% et 4,5%, alors que l’analyste s’attendait plutôt à une baisse de 2,5% comparativement à l’année précédente. La prévision de la direction pourrait même être un peu trop basse, car elle s’appuie sur un prix du carburant de 1,00$ le litre, ce qui inférieur au prix actuel.

L’analyste note toutefois que la prévision de la direction inclut une hausse des coûts qui devrait survenir à la suite d’une nouvelle entente avec ses pilotes qui est présentement en négociations. Il souligne toutefois que la hausse coûts n’est pas un phénomène unique à Air Canada, mais plutôt qu’elle touche l’ensemble de l’industrie.

Bien que la hausse des coûts puisse être une source d’inquiétude, la faiblesse du cours de l’action incorpore un ralentissement de la demande pour le transport aérien et une détérioration des revenus et des bénéfices beaucoup plus importante que ce que la direction prévoit, estime l’analyste.

Conséquemment, il maintient sa recommandation de «surperformance» et son cours cible demeure à 31$.

 

 

Agnico Eagle (AEM, 47,80 $US): les grands investisseurs vont apprécier son profil de risque et ses perspectives de croissance, croit l’analyste de la BMO

Sur le même sujet

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.